La Wallonie pousse ses pions en Chine

02/12/13 à 10:56 - Mise à jour à 10:56

Source: Trends-Tendances

Emmenée par le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt, une petite délégation de représentants officiels a posé ses valises en Chine, ce week-end. Objectif : faciliter la percée de nos entreprises sur le gigantesque marché chinois.

La Wallonie pousse ses pions en Chine

La Chine regorge d'opportunités pour nos entreprises. Encore faut-il pouvoir les concrétiser. C'est dans cette perspective que le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt, accompagné d'une petite poignée de diplomates et d'attachés commerciaux est arrivé dimanche matin dans la ville de Zhengzhou. Objectif de cette mission d'exploration de deux jours dans la capitale du Henan (troisième province la plus peuplée de Chine avec 98 millions d'habitants) : renforcer les contacts avec les autorités locales afin de faire de Zhengzhou "la" porte d'entrée pour les entreprises wallonnes en Chine centrale. S'ancrer différemment Ville-champignon à l'architecture ultra-moderne, située à 700 km de Pékin, Zhengzhou est considérée comme l'une des principales mégalopoles chinoises qui montent. Avec près de 10 millions d'habitants, elle constitue de loin le marché de consommation le plus important de la province. Soutenue dans son émancipation économique par le gouvernement chinois, elle est appelée à devenir le futur hub logistique et aérien, non seulement pour la Chine mais aussi pour une bonne partie de l'Asie. Bénéficiant des récents investissements dans les réseaux ferroviaires et routiers, elle se développe essentiellement autour des secteurs industriels, financiers et de la logistique. Pas moins de 182 banques et compagnies d'assurance se sont installées dans le tout nouveau Business District. La firme taïwanaise Foxconn est également présente (290.000 salariés assemblent chaque des dizaines de milliers d'iPhone 5 d'Apple). De même que le constructeur automobile Nissan, qui fabrique les bus Yutong.

Quant à son aéroport international, il assure des vols vers plus d'une centaine de destinations à travers le monde (cargo y compris). Attendant la construction de cinq pistes supplémentaires, il voit transiter chaque année plus de 150.000 tonnes de marchandises et 10 millions de passagers. Il est surtout au coeur de la construction de la toute nouvelle "Zhengzhou Comprehensive Experimental Zone for Airport-based Economy", vaste zone économique expérimentale de 415 km² centrée autour de l'économie aéroportuaire, affichant un PIB de 21 milliards de dollars et une croissance de 35 % par an.

Complémentarités évidentes Bref, les complémentarités avec la Wallonie sont particulièrement évidentes et significatives : forte tradition industrielle, terre de logistique, fabrication haut de gamme, etc. Que Jean-Claude Marcourt et l'export wallon (Wallonia.be) se soient mis en tête de poser ici des jalons n'a donc rien d'anodin. "On ne peut pas se passer de la Chine, a déclaré d'entrée de jeu le ministre, lors d'un point presse dimanche en début d'après-midi avec les quelques journalistes belges venus l'accompagner sur place. "Il faut être en Chine. Le problème, c'est que tout le monde veut y être. Les Américains veulent y être, les Allemands veulent y être. La compétition est grande. Et la puissance du pays rend les choses complexes. Il faut donc se différencier, notamment d'un point de vue géographique, en allant là où les autres ne sont pas. C'est ce que nous faisons en venant ici à Zhengzhou, en Chine intérieure (Ndlr, par opposition aux zones côtières style Shanghaï). La ville connaît une forte croissance mais son développement est encore jeune. Nous sommes ici parmi les premiers. Nous avons même une longueur d'avance sur certaines régions et pays d'Europe." Logistique et génie mécanique Pour séduire les investisseurs et responsables locaux, Jean-Claude Marcourt et Wallonia.be ont choisi, lors de cette courte mission de prospection, de mettre en avant les secteurs de la "logistique" et celui du "génie mécanique", deux domaines d'importance pour la ville de Zhengzhou. C'est ainsi qu'une petite quinzaine d'entreprises chinoises ont pu assister dimanche soir à la présentation du pôle MecaTech (l'un des six pôles de compétitivité du plan Marshall) et qu'une rencontre officielle au siège administratif de l'aéroport de Zhengzhou a été organisée ce lundi en présence des responsables de Liège Airport. Liège Airport qui accueille depuis un mois sa première compagnie chinoise, Navitrans (2 vols par semaine, opérés par TNT, bourrés d'iPhone pour le marché européen) et qui vient d'être sacré meilleur aéroport de freigth au monde par la presse spécialisée internationale devant Singapour", n'a pas manqué de souligner Jean-Claude Marcourt avant d'ajouter qu'il était "impressionné par les travaux en cours et qu'il pourrait être intéressant pour Zhengzhou de trouver un partenariat avec l'aéroport de Liège." Reste effectivement maintenant à transformer ce travail de lobbying en juteux contrats commerciaux.

Sébastien Buron, à Zhengzhou

Nos partenaires