Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

15/03/18 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

La victime préférée de Donald Trump

En voulant imposer des droits de douane sur l'acier et sur l'aluminium, Donald Trump se trompe de combat.

La victime préférée de Donald Trump

Donald Trump © REUTERS

Chacun sait que Donald Trump veut en réalité combattre la Chine, mais en agissant de la sorte - c'est-à-dire comme à son habitude, un peu n'importe comment -, il va surtout faire mal à ses alliés plutôt qu'à son concurrent chinois. Les Américains le savent et ont d'ailleurs une superbe maxime pour cela: "à la guerre, la première victime, c'est toujours la vérité". Quand je dis cela, je vise évidemment le discours ultra-simpliste de Donald Trump. Pour lui, la vie est simple, tout se résume à un gagnant-perdant. Ce qu'un pays gagne d'un côté, un autre pays le perd de l'autre côté. En réalité, c'est faux.

Prenons le cas de l'économie, et soyons encore plus précis, prenons le cas de l'iPhone, comme l'ont fait mes confrères du Figaro. Si vous regardez au dos de ce téléphone, vous verrez rédigé en anglais 'designed by Applein California', 'assembled in China', 'conçu en Californie' et 'assemblé en Chine'. Mais rien n'est plus faux que ce slogan. Dans les faits, à peine 6,5% de la valeur de ce smartphone provient de Chine. Tout le reste, je dis bien tout le reste, provient d'une demi-douzaine d'autres pays ! Ce que Le Figaro veut dire par là, c'est qu'aujourd'hui, via les chaînes de production qui sont éclatées sur plusieurs pays, un produit de consommation courant traverse plusieurs frontières avant d'atterrir dans un magasin ou un supermarché. Et donc, quand on veut taxer un pays, on taxe en réalité plusieurs pays à la fois sans s'en rendre compte.

Partager

Une fois de plus, par ses discours simplistes, Donald Trump démarre une guerre commerciale

Pour l'acier, c'est un peu la même chose. Officiellement, Trump veut attaquer la Chine, mais la Chine n'est que le 11e fournisseur d'acier des États-Unis. Et ce pays exporte au final moins de 1% de ses exportations d'aluminium vers les USA. En revanche, les droits de douane mis en place par Trump vont faire des dégâts chez ses alliés que sont le Brésil ou la Corée du Sud !

Une fois de plus, par ses discours simplistes, Donald Trump démarre "une guerre commerciale en gênant ses alliés au lieu de les mobiliser", comme le note justement Le Figaro. Et comme le faisait remarquer, avec malice, ce quotidien français, Donald Trump fait penser à la "Vielle Dame indigne", ce personnage tiré d'une nouvelle de Bertolt Brecht qui raconte les aventures d'une femme âgée qui n'en fait qu'à sa tête une fois qu'elle a élevé ses enfants.

Nos partenaires