"La taxe kilométrique n'a aucun sens pour les voitures"

16/06/15 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Le péage kilométrique, prévu pour les camions, est pressenti pour les voitures en Flandre et à Bruxelles-Capitale. Pour Hugues Duchateau, administrateur délégué de Stractec, il y a des moyens moins chers et plus efficaces pour lutter contre les encombrements. Il défend plutôt le péage urbain.

"La taxe kilométrique n'a aucun sens pour les voitures"

/ © Belga

Après les camions en 2016, les voitures vont-elles passer aussi au péage kilométrique ? Plusieurs élus en parlent. Le ministre flamand de la mobilité, Ben Weyts, défend l'idée. Il en va de même pour Laurette Onckelinx, figure phare du PS bruxellois. Hugues Duchateau, expert en mobilité, patron de la société Stratec, estime le dispositif disproportionné pour les automobiles.

"Il n'a aucun sens pour les voitures si l'on vise la lutte contre la congestion" explique-t-il. "Les encombrements sont plutôt concentrés sur Bruxelles et Anvers. Imposer une taxe kilométrique partout, hors des villes, en Flandre et en Wallonie n'a pas d'utilité. La Région wallonne a raison de ne pas envisager ce système." La formule du péage urbain lui paraît plus adaptée, plus simple et moins coûteuse à mettre en oeuvre, comme le font Londres et Stockholm.

"Le péage kilométrique existe déjà : ce sont les accises"

Le péage kilométrique pour les camions lui paraît justifié. "Les camions contribuent davantage à la dégradation des routes et ne paient pas le coût que cela représente. Les automobiles, elles, paient trop cher, à travers la fiscalité existante. D'une certaine manière, le péage kilométrique existe déjà : ce sont les accises. Elles sont très efficaces, car elles varient selon le volume de la consommation, donc des émissions. Elles sont un incitant à consommer moins. Le dispositif coûte aussi moins cher que celui d'un péage kilométrique."

Un péage urbain pour les voitures à Bruxelles en 2016

Hugue Duchateau s'interroge sur l'effet du péage kilométrique à Bruxelles pour les camions sur les encombrements. La Région de Bruxelles-Capitale n'a pas encore annoncé de tarif, mais a déjà donné la tendance : il sera fixé de manière à dissuader le passage des camions dans la capitale. "Il faudrait instaurer un péage urbain à Bruxelles, pour les voitures, en même temps que sera mis en service le péage kilométrique pour les camions" avance-t-il. "Sinon cela ne servira à rien : si le tarif kilométrique dissuade de nombreux camions, la place dégagée va être occupée par des voitures. Les encombrements ne changeront pas."

Stratec s'est intéressé au péage urbain. Elle a organisé des groupes de discussion avec des automobilistes. "Nous avons constaté que les gens étaient prêts à payer pour gagner 20 ou 30 minutes. À condition que les transports en commun soient améliorés." Durant ces discussions une somme de 3 euros par jour avait été jugée acceptable. "Les embouteillages représentent un coût important, entre 2 et 3 milliards d'euros par an sur Bruxelles."

N. B. Le péage kilométrique est un système où un dispositif électronique calcule une taxe ou une redevance selon la distance parcourue. Il utilise des terminaux mobiles dans les véhicules et des portiques pour les contrôles. Un péage urbain consiste à payer un montant pour l'accès à une zone urbaine.

Nos partenaires