"La stabilité politique sera cruciale pour la croissance"

26/12/13 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Source: Trends-Tendances

Un environnement politique stable est nécessaire pour la santé de l'économie, en Belgique comme à l'échelle européenne. Voilà comment le ministre des Finances Koen Geens envisage 2014, à l'aube d'une grande année électorale.

"La stabilité politique sera cruciale pour la croissance"

Séparation des banques, fiscalité du livret, sommets européens : la fin de l'année n'aura pas été de tout repos pour le ministre des Finances Koen Geens (CD&V). Malgré une courte nuit, pour cause de négociations sur la nouvelle loi bancaire belge et l'union bancaire européenne, il ne lui faut toutefois pas grand-chose pour retrouver tout son esprit d'analyse. Une petite tartine de confiture, quelques raisins frais, un yaourt et du café suffisent à notre grand argentier pour tracer l'avenir socioéconomique et financier du pays, à cinq mois des élections. Quel est "le" grand défi qui nous attend en 2014 ? On dit généralement, en tous cas Marx, que l'économique prime sur le politique. J'ai néanmoins le sentiment que la stabilité politique sera cruciale pour l'économie en 2014 : ce sera une bonne année politique ou ce ne le sera pas. Cela vaut aussi bien pour les Etats-Unis que pour l'Europe ou pour la Belgique. Les politiques arriveront-ils à trouver un équilibre stable et à développer une nouvelle dynamique ? C'est la meilleure chose qui puisse arriver pour la conjoncture économique. Chez nous, un nouveau gouvernement fédéral devra être formé. A l'échelle européenne, un nouveau Parlement et une nouvelle Commission devront être constitués. Seront-ils en mesure de poursuivre dans la même voie ? La fragmentation actuelle du paysage politique risque de compliquer les choses. Quand vous voyez ce qui se passe en France ou Grande-Bretagne, il n'est pas exclu qu'une "coalition" anti-européenne de partis très à droite voit le jour. Chez nous, petit pays de 11 millions d'habitants, des résultats totalement différents pourraient sortir des urnes dans les trois régions. Ici aussi, la créativité politique risque d'être mise à rude épreuve.

PROPOS RECUEILLIS PAR SÉBASTIEN BURON ET PATRICK CLAERHOUT

Retrouvez l'interview complète dans votre magazine Trends/Tendances de cette semaine.

Nos partenaires