"La solution contre la pauvreté se trouve dans les jobs" (Voka)

06/01/15 à 08:33 - Mise à jour à 08:33

Source: Belga

"Le problème de notre pays, de notre société, n'est pas l'inégalité de la redistribution", a déclaré lundi le président de l'organisation patronale flamande Voka, Michel Delbaere, à l'occasion de son discours de nouvel an, tenu à Bozar.

"La solution contre la pauvreté se trouve dans les jobs" (Voka)

Michel Delbaere © Belga

"Nous sommes dans le top 3 mondial concernant la redistribution des richesses. Ce dont nous avons besoin, c'est de plus de marché et pas moins." Selon lui, la pauvreté constitue le principal défi de cette nouvelle année. Celle-ci peut être combattue via la création d'emplois.

Le patron des patrons flamands estime que trop de jeunes quittent l'enseignement avec trop peu ou de mauvaises qualifications. Le coût du travail étant trop élevé, ces travailleurs sortent du marché de l'emploi. "D'autre part, il existe un piège au chômage qui assèche la disponibilité sur le marché du travail et favorise de manière phénoménale le 'détachement' du travail." Il prend l'aéroport de Charleroi comme exemple où il est moins onéreux de miser sur une société irlandaise que d'activer les chômeurs locaux."

"La solution contre la pauvreté se trouve dans les jobs", a-t-il souligné. Les allocataires sociaux peuvent être activés via la création d'emplois et la sécurité sociale ainsi sauvée, estime-t-il. Pour cela, il faut néanmoins que le coût du travail diminue, que la croissance soit stimulée et que le tissu industriel soit nourri, a-t-il concédé.

Michel Delbaere avait auparavant déclaré que la concertation sociale centralisée en Belgique en avait fait "le pays le plus cher d'Europe et du monde. Cela a détruit des jobs et continue à le faire." Il veut dès lors revoir la structure de la concertation sociale. "Les travailleurs veulent être impliqués. Cela se passerait mieux au niveau de l'entreprise ou au niveau sectoriel."

En savoir plus sur:

Nos partenaires