"La reprise va fléchir au premier semestre !" (OCDE)

07/04/10 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Trends-Tendances

La reprise de l'activité observée dans les pays du G7 au dernier trimestre de 2009 devrait fléchir au premier semestre de cette année, selon la dernière évaluation économique intérimaire de l'OCDE.

"La reprise va fléchir au premier semestre !" (OCDE)

© OCDE

Le produit intérieur brut (PIB) devrait progresser plus rapidement aux Etats-Unis qu'au Japon et dans les trois plus grands pays de la zone euro, Allemagne, France et Italie. Il restera généralement fragile, cependant, "le déstockage par les entreprises et la fin d'une partie des mesures de relance budgétaire pesant sur l'activité", indique l'Organisation de coopération et de développement économiques, pour qui "il faut s'attendre à ce que la demande des ménages et des entreprises souffre d'une faible expansion du crédit et d'une situation difficile sur le marché du travail".

A partir des données les plus récentes, les modèles de prévisions à court terme de l'OCDE montrent que le PIB des Etats-Unis devrait augmenter cette année de 2,4 % au premier trimestre et de 2,3 % au deuxième trimestre de 2010. Le PIB total des trois plus grands pays de la zone euro devrait, lui, progresser de 1,9 % au deuxième trimestre, après 0,9 % au premier trimestre de cette année. Au Japon, enfin, l'augmentation prévue est de 2,3 % au deuxième trimestre de 2010 après 1,1 % au premier trimestre. Au dernier trimestre 2009, le PIB s'était accru de 5,6 % aux Etats-Unis, de 0,4 % dans les trois plus grands pays de la zone euro et de 3,8 % au Japon.

"Même si nous observons actuellement des signes encourageants de renforcement de l'activité, la fragilité de la reprise, la faiblesse du marché du travail et les vents contraires qui pourraient provenir des marchés de capitaux soulignent la nécessité d'une politique prudente dans la suppression des mesures de soutien", a déclaré Pier Carlo Padoan, économiste en chef de l'OCDE, en présentant l'Evaluation économique intérimaire pour les pays du G7.

Aux yeux de l'économiste, si la situation financière s'est considérablement améliorée, les banques pourraient, malgré la progression de leurs fonds propres, subir des pertes sur des crédits qu'elles ont consentis. Et d'ajouter que le taux de chômage a légèrement baissé aux Etats-Unis et au Japon et qu'il pourrait avoir atteint son point haut dans la zone euro.

Trends.be

Nos partenaires