'La régionalisation du bonus logement complique la déclaration d'impôts' (Deloitte)

19/05/15 à 17:00 - Mise à jour à 17:04

Source: Belga

La régionalisation du bonus logement rend plus complexe encore la déclaration d'impôts, a affirmé mardi le bureau Deloitte, qui a comparé, pour la troisième fois, les déclarations d'impôts pour les personnes physiques dans une trentaine de pays, dont la Belgique.

'La régionalisation du bonus logement complique la déclaration d'impôts' (Deloitte)

Illustration. © BELGAIMAGE/Jonas Hamers

Il en ressort que la Belgique et l'Espagne arrivent largement en tête en ce qui concerne le nombre de codes à remplir, notre pays en comptant 772, soit 43 de plus que l'an passé. Selon Deloitte, le nombre de codes à remplir y a doublé depuis le début des années 2000.

"On peut se retrouver dans une situation très compliquée qui rend quasiment impossible, pour un quidam, le fait de remplir correctement une déclaration", a souligné Patrick Derthoo, de Deloitte. Les contribuables ayant changé de Région ou possédant plusieurs biens immobiliers sont particulièrement confrontés à des situations complexes, notamment en raison de la régionalisation du bonus logement.

Dans ce contexte, il convient que les autorités 'préremplissent' davantage les déclarations fiscales, a encore indiqué Patrick Derthoo.

Il n'en reste pas moins que la Belgique fait figure de bon élève dans l'étude de Deloitte. Ainsi, le fisc belge possède une longueur d'avance en termes d'informatisation même si le contribuable belge passe davantage de temps à remplir sa déclaration que ses voisins (entre 2 et 5 heures en moyenne). Le bureau de consultance pointe également le temps qui s'écoule entre la remise de la déclaration et la réception de l'avertissement-extrait de rôle. Selon Deloitte, dans la moitié des pays étudiés, le décompte final est effectué immédiatement.

Par ailleurs, 56 pc des pays analysés travaillent encore avec une déclaration papier, la déclaration sur internet étant possible partout, à l'exception du Luxembourg.

L'étude de Deloitte portait sur 34 pays d'Europe occidentale mais aussi sur la Chine, le Brésil, le Japon ou encore les Etats-Unis.

Nos partenaires