"La réforme fiscale peut créer des emplois"

12/10/11 à 14:24 - Mise à jour à 14:24

Source: Trends-Tendances

Les pouvoirs publics devraient, selon l'OCDE, envisager de réduire les impôts pour les employeurs qui embauchent des travailleurs peu qualifiés, notamment des jeunes et des chômeurs de longue durée.

"La réforme fiscale peut créer des emplois"

© Thinkstock

Face aux taux de chômage élevés induits par la crise économique et financière, les pouvoirs publics s'évertuent à créer des emplois. Le nombre de chômeurs de longue durée augmente, les jeunes et les travailleurs peu qualifiés étant particulièrement touchés, indique l'Organisation de coopération et de développement économiques à l'occasion de la publication de sa nouvelleEtude de politique fiscale.

Au cours de leur récente réunion, les ministres du Travail et de l'Emploi du G20 ont souligné le fait que les stratégies de création d'emplois sont un instrument essentiel pour sortir de la crise économique et financière. Des réformes fiscales bien ciblées peuvent contribuer à accroître la demande de travailleurs et inciter davantage de chômeurs à rechercher un emploi, estime l'OCDE.

Taxer les employeurs, par le biais des cotisations de sécurité sociale ou des impôts sur les salaires, les dissuade d'embaucher. D'un autre côté, taxer les salaires réduit la rémunération nette des travailleurs et décourage le travail. Les Etats peuvent difficilement procéder à des réductions générales de ces prélèvements fiscaux dans la mesure où ils s'efforcent déjà de résorber leurs déficits.

Le rapport de l'Organisation préconise au contraire "d'engager des réformes ciblées qui peuvent optimiser les gains d'emploi au moindre coût. De plus, ces réformes réduiront la dépendance à l'égard des prestations et des pensions. Compte tenu du vieillissement démographique rapide, c'est une condition essentielle pour garantir la viabilité des systèmes de sécurité sociale dans le monde."

Les pouvoirs publics devraient, selon l'OCDE, envisager de réduire les impôts pour les employeurs qui embauchent des travailleurs peu qualifiés, notamment des jeunes et des chômeurs de longue durée. "En diminuant le coût d'embauche de ces travailleurs, les baisses d'impôt peuvent lutter contre le chômage au sein des catégories les plus durement touchées par la crise", explique Jeffrey Owens, directeur du centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE.

Pour renforcer les incitations à travailler, le rapport de l'Organisation propose plusieurs réformes ciblant les trois catégories les plus sous-représentées sur le marché du travail dans le monde : les travailleurs à bas revenu, les deuxièmes apporteurs de revenu (en général des femmes) et les travailleurs d'un certain âge. "Les analyses effectuées semblent indiquer que la réforme fiscale renforcerait les incitations et les encouragerait à travailler", conclut l'OCDE.

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires