"La réforme de l'Isoc, c'est loin de ce qui nous avait été promis"

26/02/18 à 14:07 - Mise à jour à 14:07
Du Trends-Tendances du 22/02/18

Ses critiques envers la réforme de l'impôt des sociétés (Isoc) ont placé l'Union des classes moyennes en première ligne. "Nous y avons gagné en crédibilité", assure son président Pierre-Frédéric Nyst, bien décidé à utiliser cet atout pour les combats à venir.

Et si tout cela n'était qu'une formidable opération de communication ? L'Union des classes moyennes n'a en effet jamais été aussi présente dans le débat politique que depuis qu'elle a critiqué, parfois vertement, la réforme de l'impôt des sociétés (Isoc). La fronde a décuplé sa notoriété en même temps que ses réseaux dans les familles politiques. Des atouts que l'UCM pourra utiliser dans ses futurs combats. " C'est vrai que les projecteurs ont été braqués sur nous, concède Pierre-Frédéric Nyst, le président de l'Union des classes moyennes. Dans cet épisode, l'UMC a gagné en crédibilité et, sans prétention, je pense que nous sommes devenus incontournables, même si nous dérangeons parfois. Le ministre des Finances et tout le personnel politique ont compris qu'ils devaient consulter l'UCM de façon systématique. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires