La recette pour une fiscalité idéale sur la fortune

24/10/16 à 15:31 - Mise à jour à 16:03

Source: Trends-Tendances

Il s'en est fallu de peu pour que la confusion de la fiscalité belge empire encore. L'idée du CD&V d'un impôt sur la plus-value aurait rendu les choses encore plus complexes, alors qu'un système simple et transparent serait bien plus efficace. Trends esquisse la fiscalité idéale sur le patrimoine.

1. Un prélèvement uniforme sur tous les bénéfices du patrimoine

La Belgique n'impose pas du tout, ou à peine, certains bénéfices du patrimoine, comme les plus-values sur actions et les revenus locatifs réels. D'autres actifs mobiliers sont bel et bien imposés, mais à des taux très variés. Pour les dividendes, un taux de 27% est appliqué. Mais les dividendes sur les nouvelles actions de PME sont imposés à 15 ou 20% en fonction de l'année de l'attribution du revenu. Sur les intérêts des dépôts d'épargne, 15% sont prélevés, mais les premiers 1.880 euros sont exonérés. Pour les bons d'État, c'est à nouveau le taux de 27% qui s'applique, mais seulement 15% pour les bons d'État émis entre le 22 novembre 2011 et le 4 décembre 2011, les fameux 'bons Leterme'. Pour les produits de la branche 21 et de la branche 23, différents taux s'appliquent aussi.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires