La pension demeure le principal motif de préoccupation des indépendants

12/06/18 à 13:46 - Mise à jour à 13:46

Source: Belga

Pas moins de 83,7% des indépendants estiment que le montant de leur pension constitue le principal aspect de leur statut social à améliorer. Quelque 69% d'entre eux jugent ainsi celui-ci insuffisant, révèle le Grand Baromètre de la Sécurité sociale des Indépendants 2018 diffusé par l'Union des Classes moyennes (UCM) mardi.

La pension demeure le principal motif de préoccupation des indépendants

© Belga

Leur future pension préoccupe bien plus les entrepreneurs que l'indemnisation des arrêts maladie (une priorité pour 52,3% des sondés), les accidents de travail et les maladies professionnelles (50,2%) ou le congé de maternité (cité par seulement 14% des répondants).

Si les indépendants s'inquiètent de la somme de leur pension, que plus de 40% d'entre eux estiment par ailleurs difficile à évaluer, ils doutent également de la capacité de l'Etat à financer le système dans 61,3% des cas.

Pour garantir un meilleur niveau de pension, les membres de l'UCM plaident pour qu'une part plus importante des cotisations soit affectée à la pension. L'augmentation du forfait de pension minimum ainsi que l'élargissement de la fourchette pour atteindre le niveau des salariés sont également plébiscités.

Pour ce qui concerne l'âge légal du départ à la retraite, les indépendants souhaitent arrêter le travail à 60 ans, selon l'enquête. "Actuellement, un indépendant prend sa pension vers 64 ans en moyenne", note Pierre-Frédéric Nyst, président de l'UCM.

L'organisation se dit par ailleurs favorable à la pension à points promue par le gouvernement, qu'elle qualifie de "plus objectif". L'UCM met cependant en garde contre l'extrême complexité des critères de pénibilité, qualifiés de "contre-productifs", qui risquent de transformer le système en "usine à gaz". Le baromètre a été mené auprès de 635 membres de l'UCM. Sa marge d'erreur est de 4,5%.

Nos partenaires