La N-VA veut 'récupérer des dizaines de millions auprès des syndicats'

27/10/15 à 08:38 - Mise à jour à 11:02

Source: Belga

La N-VA veut s'attaquer à deux avantages fiscaux dont bénéficient les organisations syndicales et leurs affiliés. Mais pour le président du sp.a, John Crombez, il s'agit surtout d'imposer "les gens qui pensent différemment".

La N-VA veut 'récupérer des dizaines de millions auprès des syndicats'

Peter Dedecker (N-VA) veut s'attaquer à deux avantages fiscaux dont bénéficient les organisations syndicales et leurs affiliés. © Belga

La N-VA souhaite s'attaquer à la possibilité pour certains affiliés de déduire leur cotisation syndicale et exige que les membres des organisations qui bénéficient d'une prime syndicale paient désormais des impôts sur la part de cette prime qui leur est versée par l'employeur.

Selon le député N-VA Peter Dedecker, qui s'est informé auprès du ministre N-VA des Finances Johan Van Overtveldt, de telles dispositions permettraient de ramener 100 millions d'euros dans les caisses de l'Etat, rapporte De Tijd mardi.

Les travailleurs qui font valoir fiscalement leurs frais professionnels peuvent déduire leur cotisation syndicale. Cette déduction est également possible pour les demandeurs d'emploi et les prépensionnés. La suppression de cette déductibilité rapporterait 35 millions d'euros.

"La cause syndicale ne doit pas être stimulée fiscalement"

A côté de cela, certains affiliés syndicaux reçoivent une prime syndicale en guise d'avantage social. La N-VA est d'avis qu'ils doivent payer des impôts sur la part de cette prime qui leur est versée par l'employeur. Pour le député Peter Dedecker, "il s'agit d'un avantage offert au travailleur, inclus dans son paquet salarial".

Estimant la prime à 90 euros en moyenne, le député N-VA a calculé qu'une telle mesure rapporterait 68 millions d'euros. "Il faut rendre ces montants au contribuable. La cause syndicale ne doit pas être stimulée fiscalement", justifie-t-il.

'Une taxe sur ceux qui pensent autrement'

"Indépendamment du fait que ce parti tente d'obtenir le record mondial des nouvelles taxes, la N-VA entend à présent imposer les gens qui pensent différemment", a réagi mardi le président du sp.a John Crombez.

Le président du sp.a observe d'ailleurs que d'autres organisations bénéficiant des mêmes avantages ne sont pas visées par la N-VA.

John Crombez souligne la logique de la N-VA dans la destruction des acquis. "Les associations socio-culturelles, déjà exsangues, sont contraintes à réaliser de nouveaux efforts, et le même jour le parti attaque les mutualités et les syndicats", a-t-il dénoncé.

Nos partenaires