La marche chaotique des "jobs, jobs, jobs" du gouvernement Michel

07/10/16 à 15:15 - Mise à jour à 16:21

Source: Trends-Tendances

Baisse des cotisations, saut d'index, soutien aux starters... le gouvernement fédéral a fourni de nouveaux leviers aux entreprises. Ils ne génèrent toutefois pas tous les effets escomptés, malgré la création de quelque 40.000 emplois par an.

Le slogan " jobs, jobs, jobs ", tout le monde l'a retenu. Et c'est donc avant tout à partir de cela qu'il convient d'évaluer la politique du gouvernement fédéral. Une bonne chose pour Charles Michel, car en dépit des drames sociaux chez Caterpillar, Axa, ING et consorts récemment, l'emploi a progressé de 74.000 unités entre octobre 2014 et juin 2016, selon les statistiques de la Banque nationale. Et cela devrait se poursuivre avec la création de 118.000 emplois supplémentaires d'ici la fin 2018, apprend-on dans les perspectives du Bureau du Plan.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires