La liste complète des propositions d'Athènes pour "une solution viable"

23/06/15 à 07:08 - Mise à jour à 10:45

Source: Belga

Le gouvernement grec a publié lundi soir la liste complète de ses propositions aux créanciers, soulignant qu'elles sont différentes du programme de Syriza, et insistant sur la nécessité de régler la question de la dette et du moyen terme.

La liste complète des propositions d'Athènes pour "une solution viable"

Une statue du philosophe grec Socrate. © Reuters

Dans ce document en 21 points, dont la plupart avaient été dévoilés par la presse, et représentant sa proposition présentée lundi à la table des négociations à Bruxelles, Athènes souligne que "la proposition du gouvernement ne fait pas partie de son programme", mais que c'est au contraire "le résultat de négociations difficiles afin d'arriver à un accord qui ne touche pas les droits du travail et ne dissout pas la cohésion sociale mais donne une perspective, (...) et constitue une solution viable pour l'économie grecque sans frapper les bas et moyens revenus".

Pour Athènes, un accord "doit régler la question de la dette et du financement de moyen terme de l'économie afin de mettre un terme au cercle vicieux de l'incertitude".

La partie grecque confirme qu'elle accepte le principe d'un budget en excédent primaire (le solde du budget hors charge de la dette) de 1% cette année et 2% l'an prochain.

Ses propositions comportent l'idée du ministre des Finances Yanis Varoufakis d'un rachat des 27 milliards d'euros d'obligations grecques détenues par la BCE grâce au Mécanisme européen de stabilité, afin d'obtenir un allongement des maturités sur ces titres, et parallèlement un accès au programme d'assouplissement quantitatif actuel de la BCE.

Athènes propose aussi, notamment, d'abaisser les taux de la taxe de solidarité pour les petits revenus, et de la relever pour les hauts revenus.

Les entreprises seraient taxés plus lourdement, à partir de 2016, avec un impôt sur les sociétés passant de 26 à 29% et une taxe spéciale de 12% sur les entreprises réalisant un bénéfice supérieur à 500.000 euros.

La taxe sur le luxe serait aussi remontée, pour les voitures de grosse cylindrée, les piscines, les avions et bateaux de plus de dix mètres, notamment.

La Grèce a publié ses propositions alors que les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro étaient réunis à Bruxelles en sommet extraordinaire pour jauger la possibilité d'un accord avec le pays lourdement endetté, au moins dans les prochains jours.

En savoir plus sur:

Nos partenaires