La Grèce veut se mettre à table

15/04/10 à 17:49 - Mise à jour à 17:49

Source: Trends-Tendances

La Grèce souhaite clarifier le mécanisme d'aide et a demandé à entamer des discussions avec la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) sur un programme de politiques économiques, sans que cela constitue une demande d'aide, selon le ministère de Finances et l'agence Ana.

La Grèce veut se mettre à table

© Epa

La Grèce souhaite clarifier le mécanisme d'aide et a demandé à entamer des discussions avec la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) sur un programme de politiques économiques, sans que cela constitue une demande d'aide, selon le ministère de Finances et l'agence Ana.

Selon l'Agence de presse grecque Ana (semi-officielle), la Grèce veut notamment connaître les montants des prêts dont elle pourrait bénéficier après 2010 dans le cadre du mécanisme d'aide.

"En accord avec la déclaration de soutien envers la Grèce par les membres de la zone euro, les autorités grecques demandent à discuter avec la Commission européenne, la BCE et le FMI d'un programme pluri-annuel de politiques économiques basées sur les conclusions de la réunion de l'Ecofin de février", selon une lettre du ministère grec des Finances envoyé à la Commission, à la BCE et au FMI dont une copie a été transmise aux médias.

Ce programme "pourrait être soutenu par une assistance financière des membres de l'eurozone et du FMI si les autorités grecques décidaient de demander une telle aide", selon la lettre.

Le ministère a précisé dans un communiqué accompagnant cette lettre qu'elle "ne constituait pas une demande d'aide".

Selon des sources du ministère, cette lettre vise à lancer la procédure pour que la Grèce commence à discuter officiellement en vue de déterminer les conditions du mécanisme d'aide annoncée le week-end dernier par l'Union Européenne, au cas où finalement Athènes déciderait d'y recourir.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires