La France se qualifie pour le Mondial, l'économie exulte

20/11/13 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Source: Trends-Tendances

Une non-qualification de la France pour le Mondial au Brésil aurait eu un lourd impact économique pour les médias français, les sponsors, la Fédération mais aussi pour les vendeurs de téléviseurs et les joueurs eux-mêmes. Explications.

La France se qualifie pour le Mondial, l'économie exulte

© Image Globe

Au bout du suspense, l'équipe de France s'est qualifiée pour le Mondial de football de 2014, en battant l'Ukraine 3-0 mardi soir à Paris. La presse jubile, François Hollande se verrait bien dans la peau de Didier Deschamps et les Français sont aux anges. Ils ne sont pas les seuls. Car derrière l'événement sportif, ce ticket pour le Brésil recouvre d'importants enjeux financiers.

Pour TF1 tout d'abord. La chaîne privée a déboursé 130 millions d'euros pour acquérir les droits de diffusion du Mondial 2014 en France. C'est 10 millions de plus que ce qu'elle avait déboursé pour acquérir les droits du Mondial 2010 en Afrique du Sud. Cette année-là, malgré la revente pour 33 millions d'euros de droits à Canal+ et France Télévisions, TF1 avait accusé une perte de 40 millions d'euros.

Pour le Mondial 2014, TF1 cherche à vendre 36 des 64 directs brésiliens qu'elle possède, un lot qui comprend aussi toutes les rediffusions, un magazine à une heure différente de celui de TF1 et tous les droits téléphones, PC et tablettes. Canal+ et beIN Sport sont sur les rangs. Le chiffre de 50 millions d'euros circule. TF1 devrait malgré tout encore accuser une perte de plusieurs millions, voire dizaines de millions d'euros.

Une perte estimée à 10 millions pour TF1

Mais cela aurait été pire si la France ne s'était pas qualifiée pour le Brésil. TF1 entend en effet conserver tous les matches de l'Equipe de France ainsi que des matches de la phase d'élimination directe jusqu'à la finale. Or le spot de pub rapporte gros à la première chaîne quand les Bleus jouent : mardi, le match France-Ukraine a été suivi par 13,5 millions de téléspectateurs, un record depuis 1993 pour un match de qualification. TF1 facturait les 30 secondes de publicité autour du match entre 140.000 et 160.000 euros. C'est le tarif le plus élevé de la chaîne cette année. Il peut doubler si les Français accèdent aux quarts de finale au Brésil.

Selon un analyste parisien, interrogé par l'AFP, une non-participation des Bleus aurait représenté un manque à gagner publicitaire pour TF1 d'environ 10 millions d'euros. Le titre de TF1 a d'ailleurs bondi de 5% en Bourse ce mercredi.

La première chaîne privée n'est pas la seule à fêter la qualification de l'équipe de France. Tous les médias espèrent tirer profit de l'événement. A titre d'exemple, pour un titre de presse comme L'Équipe, la Coupe du monde de football fait gagner sur l'année 1% à 2% de chiffre d'affaires de diffusion et 3% à 5% de recettes publicitaires. En Belgique aussi, on se frotte les mains.

Les sponsors de l'équipe de France poussent aussi un ouf de soulagement. Moins de ventes sur les produits dérivés, manque de visibilité, de notoriété et d'image, manque à gagner sur toutes les campagnes de publicité... Une non-qualification des Bleus aurait eu un lourd impact pour les cinq principaux partenaires publicitaires - le Crédit Agricole, le PMU, Carrefour, GDF-Suez, SFR. Mais ils auraient pu limiter les pertes: ils ont jusqu'en juin prochain pour négocier avec la Fédération française de football les droits 2014-2018.

La Fédération française peut faire monter les enchères

Cette qualification est également un soulagement pour la FFF (Fédération française de football), qui peut donc faire monter les enchères - d'autant que la période inclut l'Euro 2016 qui se déroulera en France. L'enjeu serait de 20 à 40 millions d'euros. La Coupe du monde sera aussi l'occasion pour la Fédération de vendre un tout nouveau lot de maillots Nike de l'équipe de France, au prix de 120 euros. L'équipementier des Bleus paie 42,6 millions d'euros annuel jusqu'en juin 2018 pour fournir toutes les équipes des France de football. L'absence de qualification aurait en outre privé la FFF des primes de résultat prévues dans le contrat avec Nike.

Coup de boost pour les ventes de télés

Parmi ceux qui se frottent aussi les mains, il y a les vendeurs de téléviseurs, dont le chiffre d'affaires augmente traditionnellement avant chaque grande fête du football. Avant le Mondial 2010 en Afrique du Sud, l'Insee avait ainsi noté une augmentation des dépenses de consommation des ménages français en produits manufacturés de 0,7% en volume en mai, contre une baisse de 1,3% le mois précédent. La plus forte hausse (+3,6%) avait concerné "l'électronique grand public, stimulée en premier lieu par un effet Coupe du monde sur les achats de téléviseurs", avait alors souligné l'Insee.

Les joueurs aussi

Enfin, les joueurs eux-mêmes ont de quoi se réjouir: ils sont assurés de toucher 2,4 millions d'euros de primes, soit 30% des 8 millions d'euros que la FIFA versera à tous les pays qualifiés pour le Brésil. D'un point de vue économique, la qualification des Bleus est vraiment une bonne nouvelle pour la France.

En savoir plus sur:

Nos partenaires