"La Flandre s'en sortira mieux avec un voisin plus riche !"

03/05/11 à 09:26 - Mise à jour à 09:26

Source: Trends-Tendances

Devant le patronat flamand, Rudy Demotte, le ministre-président wallon, s'est dit favorable à un transfert de compétences aux régions plutôt qu'aux communautés : "Je lance un appel pour que la Flandre consente un effort qui permette à la Wallonie de faire encore mieux."

"La Flandre s'en sortira mieux avec un voisin plus riche !"

© Image Globe/Nicolas Maeterlinck

La réforme de l'Etat et la réforme de la loi de financement doivent mener, pour le ministre-président wallon Rudy Demotte (PS), à une "situation de win-win". Plus de compétences pour sa région seront les bienvenues mais il ne peut accepter un appauvrissement, a-t-il déclaré lundi soir aux membres de l'assemblée générale de l'organisation patronale flamande Voka.

Rudy Demotte a pu compter sur les questions critiques sur la longue formation du gouvernement. L'organisation patronale plaide pour une responsabilisation des entités fédérées avec plus d'autonomie fiscale. "Nous devons y parvenir par le biais d'une situation win-win, a déclaré le patron de la Wallonie. Notre objectif est de créer plus de richesse et ne pas arriver à une situation de perdant-perdant."

"Nous sommes demandeurs pour davantage de compétences, a-t-il continué. Dans le même temps, on doit tenir compte du fait que nous n'accepterons pas de virus dans notre système. La principale préoccupation des Wallons est le développement économique."

Les négociations ne peuvent diminuer son éventail d'options politiques : "Je lance un appel pour que la Flandre consenteencore un effort qui permette à la Wallonie de faire encore mieux à l'avenir. Un appel à une solution qui tient compte du fait que la Flandre est une région voisine d'une Wallonie qui s'en sort mieux économiquement. La Flandre s'en sortira mieux si elle possède un voisin plus riche."

Le ministre-président wallon s'est dit favorable à un transfert de compétences aux régions plutôt qu'aux communautés. Il estime que la crise politique a trait à une différence de richesses entre les régions, plutôt qu'à une question communautaire.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires