La flambée de l'énergie menace la compétitivité... et l'industrie

16/12/10 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Trends-Tendances

La facture d'électricité et de gaz sera plus chère en 2011 à cause de la cotisation fédérale plus élevée, calcule la Creg, le régulateur belge de l'énergie. La FEB dénonce une "menace sur la compétitivité des entreprises", tandis que Febeliec, la fédération des consommateurs d'énergie industriels, s'inquiète d'un risque de voir l'industrie quitter le pays.

La flambée de l'énergie menace la compétitivité... et l'industrie

© Thinkstock

La facture d'électricité et de gaz sera plus chère en 2011 à cause de la cotisation fédérale plus élevée, a calculé la Commission de régulation de l'électricité et de gaz, régulateur fédéral de l'énergie. Les particuliers et les PME paieront donc plus chers.

La cotisation fédérale est une taxe qui sert à financer les obligations de service public, tels que les tarifs sociaux et le fonds Kyoto.

Pour 2011, la cotisation fédérale pour l'électricité augmentera de 29 %, jusqu'à 5,26 euros/MWh. Pour une famille de quatre personnes, l'augmentation sera de 18,40 euros par an en moyenne, soit 4,19 euros de plus qu'en 2010, selon la Creg.

Pour le gaz naturel, la cotisation fédérale sera de 0,50 euro/MWh en 2011, soit une hausse de 54 %. Pour une famille de quatre personnes, la hausse atteint 11,20 euros en moyenne par an ou une augmentation de 4 euros par rapport à 2010.

Energie : une hausse inacceptable qui "menace la compétitivité" (FEB)

La hausse de la cotisation fédérale dans le coût de l'électricité et du gaz menace la compétitivité des entreprises, selon la Fédération des entreprises de Belgique : "Le gouvernement fédéral porte directement, de par ses choix (hausse des tarifs), une responsabilité quant à la compétitivité de ces entreprises !"

La FEB dit constater "que les divers problèmes relatifs à ces deux prélèvements n'ont pas été résolu en 2010, avec les conséquences négatives connues pour les entreprises. Dès lors, le gouvernement fédéral se doit d'apporter des solutions concrètes et réfléchies début 2011 aux problèmes de la cotisation et des éoliennes offshore qui se posent, et ce, en vue de préserver la compétitivité des entreprises."

Conclusion de Rudi Thomaes, administrateur délégué de la fédération patronale belge : "Il revient au gouvernement, après avoir échoué en 2010, de trouver au plus tôt une solution à ces problématiques qui touchent directement nos entreprises."

Energie : "La hausse des suppléments fédéraux chasse l'industrie" (Febeliec)

"Depuis son introduction en 2003, la cotisation fédérale sur l'électricité a été multipliée par cinq (de 1 à plus de 5 euros/MWh) : la Belgique risque de chasser son industrie, car, dans les pays voisins, nos concurrents paient beaucoup moins !", dénonce de son côté Peter Claes, directeur de Febeliec, la fédération des consommateurs d'énergie industriels.

"Pour l'électricité, le tarif augmente de près de 30 % pour atteindre au moins 5,26 euros/MWh, tandis que la hausse est encore plus importante pour le gaz naturel (cotisation fédérale + surcoût clients protégés), la cotisation passant de 0,33 à 0,50 euros/MWh, soit une majoration de 50 %, énumère Febeliec. Sans oublier le nouveau tarif pour le financement de l'offshore, qui devrait exploser de 0,1286 à pas moins de 0,80 euros/MWh."

"Cela fait déjà plusieurs années que Febeliec met en garde contre le risque que comportent de fortes hausses de ces suppléments fédéraux, indique encore la fédération. Febeliec demande que l'on réexamine si certaines dépenses doivent bien être financées par une taxe sur la consommation d'électricité ou de gaz. Ainsi plaide-t-elle en faveur d'un financement des mesures sociales et environnementales à partir du budget général de l'Etat."

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires