La croissance retrouvée ne fera pas baisser le chômage

11/06/12 à 17:07 - Mise à jour à 17:07

Source: Trends-Tendances

La croissance est légèrement revue à la hausse pour cette année et la prochaine, et dépassera celle de la zone euro. Mais elle ne fera pas baisser le chômage, prévient la Banque nationale.

La croissance retrouvée ne fera pas baisser le chômage

© Image Globe/Dirk Waem

Le PIB belge devrait croître de 0,6 % cette année et de 1,4 % en 2013, ce qui permettrait à notre pays d'afficher une croissance légèrement supérieure à celle de la zone euro. Une croissance modérée qui ne permettra toutefois pas de faire baisser le chômage en 2012 et 2013, selon les prévisions économiques de printemps de la Banque nationale de Belgique publiées lundi.

La croissance de 0,6 % désormais attendue pour cette année est légèrement plus favorable que la croissance nulle (- 0,1 %) qui était encore annoncée voici quelques mois. Ceci dit, "l'amélioration du chiffre attendu pour 2012 est plutôt due au passé, notamment au résultat du premier trimestre, et n'a rien à voir avec l'avenir", a nuancé Luc Coene, gouverneur de la BNB, lors d'une conférence de presse.

La faible croissance attendue en 2012 et 2013 ne devrait d'ailleurs pas entraîner de baisse du chômage. Les créations nettes d'emplois n'atteindraient que 3.300 emplois en cours d'année 2012 et un peu plus de 27.000 en 2013. Compte tenu de l'augmentation du nombre de personnes qui se présentent sur le marché du travail, le taux de chômage devrait passer de 7,2 % en 2011 à 7,5 % en 2012 et 7,7 % en 2013.

Parmi les bonnes nouvelles, la BNB s'attend à une baisse de l'inflation qui pourrait même passer, en 2013, sous la moyenne de la zone euro. La BNB prévoit également que le gouvernement atteindra son objectif d'un déficit public à 2,8 % du PIB en 2012. Mais un effort "soutenu et continu" restera nécessaire en 2013, sous peine de voir le déficit se creuser à nouveau à 3,1 % du PIB en 2013.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires