La crise économique mondiale en train de "s'intensifier", selon Lagarde

15/12/11 à 18:37 - Mise à jour à 18:37

Source: Trends-Tendances

La crise économique mondiale est en train de "s'intensifier" et les efforts pour la combattre doivent commencer dans la zone euro, a affirmé jeudi à Washington la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde.

La crise économique mondiale en train de "s'intensifier", selon Lagarde

© Bloomberg

"Il n'y a pas d'économie dans le monde, que ce soit les pays à bas revenus, les marchés émergents, les pays à revenus moyens ou les économies hyperavancées, qui sera immunisé de la crise que nous voyons non seulement se dérouler mais s'intensifier", a déclaré Mme Lagarde.

Combattre la crise "va demander des efforts, un ajustement, et cela devra à l'évidence commencer par là où est le coeur de la crise actuellement, manifestement les pays européens et en particulier ceux de la zone euro", a-t-elle poursuivi, lors d'une conférence.

D'après elle, ces pays constituent une "union monétaire qui n'a pas été adéquatement complétée par [...] une union économique et budgétaire, et qui est actuellement en construction". Mme Lagarde a annoncé le 8 décembre l'intention du FMI de participer aux "efforts" de la zone euro face à la crise de la dette. Les Européens ont annoncé le lendemain qu'ils renfloueraient le Fonds à hauteur de 200 milliards d'euros pour qu'il vole, en retour, au secours de la zone euro.

"Les problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui ne sont pas un motif d'inquiétude uniquement pour la zone euro, uniquement pour l'Union européenne, uniquement pour les économies avancées. C'est un motif d'inquiétude pour toutes les économies", a poursuivi la dirigeante du FMI. "Car s'il y a une conclusion à laquelle tout le monde adhère, c'est la grande interconnexion entre toutes les économies", a-t-elle ajouté.

Le FMI doit publier fin janvier une mise à jour de ses prévisions économiques semestrielles, et a déjà prévenu qu'il reverrait à la baisse ses projections de croissance.

Trends.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires