La consommation de diesel a reculé en 2013

11/08/14 à 14:17 - Mise à jour à 14:17

Source: Trends-Tendances

La consommation de diesel a baissé en 2013 pour retrouver son niveau de 2012 alors que la consommation d'essence a quant à elle augmenté, ressort-il du rapport annuel de la Fédération pétrolière belge (FPB) publié lundi. Cette dernière plaide pour un rééquilibrage des consommations d'essence et de diesel.

La consommation de diesel a reculé en 2013

© Belga

La consommation de diesel en 2013 s'est montée à 8,144 milliards de litres, la consommation d'essence ayant connu une hausse de 1,5%, à 1,660 milliard de litres. Selon la FPB, la hausse de la consommation d'essence résulte de l'évolution du nombre d'immatriculations de voitures neuves "essence" qui ne cesse d'augmenter depuis fin 2011. La part des véhicules neufs "essence" est passée de 24% en 2011 à 34% en 2013 (37% à fin mai 2014). "Les consommateurs font aujourd'hui des choix plus raisonnables en matière de petite motorisation", constate la Fédération pétrolière belge.

Malgré ces évolutions, la FPB estime que la part du diesel dans le volume de carburants vendus sur le marché belge "reste trop importante". La barre de 80% a été franchise en 2007 et depuis, le diesel représente près de 83% des carburants consommés en Belgique.

La fédération plaide pour un rééquilibrage des consommations d'essence et de diesel et suggère au futur gouvernement de réduire les accises sur les essences plutôt que d'augmenter la fiscalité sur le diesel. "Aujourd'hui une voiture essence parcourant 15.000 km par an et consommant 6 litres aux 100 km rapporte au trésor public 668 euros de recettes fiscales - accises TVA comprise - contre 388 euros si ce véhicule roulait au diesel et consommait 5 litres aux 100 km. A supposer que les autorités baissent de 10% les accises sur les essences (...), les recettes fiscales du véhicule essence seraient encore supérieures de 213 euros à celles apportées par un véhicule diesel (601 euros par an contre 388 par an). Le passage du diesel vers l'essence vaut donc la peine d'être encouragé du point de vue fiscal en réduisant les accises sur les essences plutôt qu'en augmentant les accises sur le diesel", argumente la FPB.

En savoir plus sur:

Nos partenaires