La Commission européenne intègre la Croatie et révise à la hausse le budget

06/07/12 à 19:16 - Mise à jour à 19:16

Source: Trends-Tendances

La Commission européenne a présenté une proposition révisée pour le budget de l'UE pour la période 2014 à 2020 avec un ajout de 8 milliards d'euros, à 1.033 milliards d'euros, pour tenir compte de l'impact budgétaire de l'adhésion de la Croatie.

La Commission européenne intègre la Croatie et révise à la hausse le budget

© Thinkstock

Cette révision prévoit un plafond total de 1.033 milliard d'euros, soit 1,08% du revenu national brut total de l'Union pour les engagements au lieu de 1.025 milliard d'euros (1,05% du RNB de l'UE) dans la proposition originale du 29 juin 2011.

La proposition révisée prévoit un plafond de 988 milliards d'euros, soit 1,03% du RNB, pour les paiements qui seront effectivement déboursés, au lieu des 972 milliards d'euros de la proposition originale, qui représentaient 1% du RNB.

"Cette mise à jour ne change absolument rien à la substance de notre proposition initiale. C'est un exercice purement mécanique", a déclaré dans un communiqué le Commissaire chargé du budget Janusz Lewandowski.

"Depuis la présentation de notre proposition en juin 2011, de nouveaux éléments économiques et politiques ont eu un impact sur les chiffres proposés pour la prochaine période financière", a-t-il souligné. "Nous invitons le Conseil et le Parlement européens à parvenir à un accord sur ce Cadre Financier d'ici à la fin de l'année, comme l'indiquent les conclusions du récent Conseil européen", a-t-il plaidé.

"En période de crise, l'UE a besoin d'un accord sur le Cadre Financier Pluriannuel dans les temps. Cela démontrera sa capacité à agir de façon résolue en faveur de la croissance et de l'emploi, et sa capacité à offrir aux Etats membres et aux opérateurs économiques un horizon d'investissement stable jusqu'en 2020", a-t-il conclu.

Les tractations, appelées à durer jusqu'à la fin 2012, sont très difficiles en raison du contexte d'austérité général en Europe. Les trois principaux pays contributeurs du budget de l'Union européenne, l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, ont en effet réclamé un gel des prochaines "perspectives financières" de l'UE pendant la période 2014-20 par rapport au budget programmé en 2013, dernière année de l'exercice en cours.

Avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires