La Commission annonce un plan d'aide à l'Ukraine "d'au moins 11 milliards"

05/03/14 à 13:34 - Mise à jour à 13:34

Source: Trends-Tendances

La Commission européenne a présenté mercredi un plan d'aide "d'au moins 11 milliards d'euros" en faveur de l'Ukraine, à la veille du sommet européen extraordinaire sur la crise en Ukraine.

La Commission annonce un plan d'aide à l'Ukraine "d'au moins 11 milliards"

© REUTERS

"Aujourd'hui, la Commission européenne a identifié un programme d'aide à l'Ukraine. Ceci est notre contribution au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de demain. Au total, le paquet pourrait apporter un soutien d'au moins 11 milliards d'euros sur les deux prochaines années, provenant du budget de l'UE et des institutions financières européennes", a déclaré le président de l'exécutif européen, José Manuel Barroso. Le programme, qui comporte des mesures à court et à moyen terme en matière commerciale, économique, technique et financière, pourra être complété par les États membres de l'UE, a précisé M. Barroso.

Dans le détail, il y a 1,6 milliard sous forme de prêts, 1,4 milliard de dons, dont 600 millions au cours des deux prochaines années, trois milliards de la Banque d'investissement européenne (BEI).

La Commission espère aussi dégager 5 milliards d'euros via la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Elle va mobiliser 250 millions de fonds de la politique de voisinage afin de lever 3,5 milliards de prêts.

Pour coordonner les efforts de soutien de la communauté internationale, la Commission a proposé la création d'un "mécanisme spécial de coordination des donateurs" que l'UE est "prête à accueillir".

L'UE va geler les avoirs de 18 responsables ukrainiens

Pa ailleurs, l'Union européenne va geler à partir de jeudi les avoirs dans l'UE de 18 responsables ukrainiens impliqués dans les violences survenues à Kiev en février, a-t-on appris mercredi de source diplomatique.

La liste de ces 18 personnalités sera publiée jeudi au Journal officiel de l'UE, juste avant la tenue à Bruxelles d'un sommet européen extraordinaire consacré à la crise ukrainienne, a-t-on précisé de même source.

Les avoirs de Ianoukovitch aussi ?

L'UE concrétise ainsi la décision prise le 20 février par les ministres européens des Affaires étrangères d'appliquer des "sanctions ciblées" à l'encontre de "responsables de violations des droits de l'Homme, de violences et d'un usage excessif de la force" après les heurts ayant fait plus de 60 morts à Kiev. Dans un premier temps, ces sanctions ne comprendront que le gel des avoirs et non l'interdiction de visas pour voyager au sein de l'UE comme cela avait été initialement envisagé.

La liste européenne pourrait inclure le président déchu Viktor Ianoukovitch, a-t-on indiqué de source diplomatique.

La Suisse a déjà décidé de geler, depuis le 28 février, les avoirs de M. Ianoukovitch et de 19 autres responsables de l'ancien régime, dont des ministres et le fils de l'ex-président, Alexandre Ianoukovitch, dont la fortune est estimée à plus de 500 millions de dollars et qui possède en Suisse une société de négoce spécialisée dans la vente du charbon ukrainien.

L'UE a par ailleurs menacé de prendre des "sanctions ciblées" contre des responsables russes si des "mesures rapides et concrètes de désescalade" n'étaient pas prises en Crimée d'ici au sommet européen de jeudi.

Nos partenaires