La commissaire Malmström ne craint pas un blocage wallon similaire au CETA

18/06/18 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Source: Belga

Au cours des négociations commerciales en vue d'un accord de libre-échange entre l'UE et l'Australie, la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström ne s'attend pas à des réticences de la Belgique, et plus particulièrement de la Wallonie, telles qu'exprimées durant les négociations pour le traité commercial avec le Canada (CETA).

La commissaire Malmström ne craint pas un blocage wallon similaire au CETA

Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce. © REUTERS/François Lenoir

Présente à Canberra lundi pour lancer officiellement les négociations commerciales entre l'UE et l'Australie, la commissaire a affirmé ne pas craindre de nouveau blocage de la part des États membres, et singulièrement de la Belgique via ses entités fédérées, pour les mêmes raisons que lors de la négociation du traité entre l'Union européenne et le Canada, plus connu sous son acronyme anglais CETA.

"Cet accord avec l'Australie ne contient par de section sur la protection des investissements, qui était l'aspect le plus controversé en Wallonie", dans les pourparlers avec le Canada, a expliqué la commissaire européenne à Belga lors de son passage dans la capitale australienne. "C'est un accord de libre-échange seulement, ce qui signifie qu'il sera ratifié par le Parlement européen et les Etats membres", a-t-elle précisé.

En 2016, la Wallonie avait refusé de déléguer son pouvoir de signature au gouvernement fédéral pour approuver le CETA tant qu'une série d'interrogations n'avaient pas trouvé de réponses satisfaisantes, notamment sur le mécanisme d'arbitrage des différends entre investisseurs et Etats (International Court System - ICS).

Dans le cas de figure qui se présente avec l'Australie, la commissaire ne s'attend pas à un veto wallon, mais de dit "sûre qu'il y aura des inquiétudes différentes". "Nous sommes là pour en tenir compte, pas seulement nous, mais aussi le gouvernement belge", a-t-elle conclu.

Nos partenaires