La Chine veut limiter les investissements étrangers dans les secteurs polluants

13/04/10 à 16:41 - Mise à jour à 16:41

Source: Trends-Tendances

La Chine a annoncé mardi son intention de limiter les investissements étrangers dans les secteurs très polluants pour les orienter vers les nouvelles technologies et les nouvelles formes d'énergie.

La Chine veut limiter les investissements étrangers dans les secteurs polluants

© Epa

La Chine a annoncé mardi son intention de limiter les investissements étrangers dans les secteurs très polluants pour les orienter vers les nouvelles technologies et les nouvelles formes d'énergie.

Selon les directives publiées sur son site internet, le Conseil des affaires de l'Etat entend "limiter sérieusement" les investissements étrangers dans "les projets (...) énergétiques hautement polluants". A contrario, les investissements étrangers dans "la production haut-de-gamme, les hautes technologies, les industries de services et les nouvelles énergies et les secteurs de l'environnement économes en énergie" doivent être encouragés, selon la même source.

Ces directives, qui encouragent par ailleurs les entreprises étrangères à développer les industries à forte intensité de main d'oeuvre dans les régions les plus pauvres de l'ouest et du centre de la Chine, ont été transmises à tous les échelons administratifs régionaux.

Ces mesures font suite à la publication par la Chine, le week-end dernier, de nouvelles règles qui devraient alléger les restrictions dans le domaine des marchés publics, une décision bien accueillie par les entreprises étrangères qui craignaient d'en être évincées.

Selon une enquête publiée il y a un mois, un nombre croissant de sociétés américaines se sentiraient indésirables en Chine, victimes de politiques gouvernementales discriminatoires.

Rappelant que la Chine attire les investissements étrangers depuis plus de 30 ans, le Conseil des affaires de l'Etat a souligné que les entreprises à capitaux étrangers étaient devenues un élément important de l'économie chinoise et estimé que "le pouvoir attractif de la Chine pour les investisseurs étrangers demeurait évident".


Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires