La Belgique veut sa part du gâteau en Libye

31/10/11 à 13:40 - Mise à jour à 13:40

Source: Trends-Tendances

La Belgique, qui a joué un rôle militaire dans le conflit libyen, espère, sans s'en cacher, avoir désormais un rôle à jouer dans la reconstruction du pays après le renversement du régime de l'ex-dirigeant Mouammar Kadhafi et en retirer des retombées économiques.

La Belgique veut sa part du gâteau en Libye

© Image Globe / JULIEN WARNAND

Plusieurs ministres fédéraux, dont le dernier en date est celui de la Défense, Pieter De Crem (VD&V), ont abondé en ce sens. "La présence belge (dans l'opération "Unified Protector" de l'Otan lancée au nom de la protection des civils libyens contre la répression menée par le régime après le début de l'insurrection, mais qui s'est traduite par le renversement du colonel Kadhafi) peut être valorisée dans la reconstruction" du pays, a indiqué M. De Crem samedi, lors d'une visite au contingent aérien qui a participé durant sept mois aux opérations depuis la Grèce.

Déjà le mois dernier, le Premier ministre Yves Leterme (CD&V également) avait tenu un discours similaire. "Il est important que le CNT (le Conseil national de transition, issu de l'ex-rébellion et désormais au pouvoir à Tripoli) reconnaisse que la Belgique a été très active, très courageuse", avait-il déclaré à l'issue d'une conférence internationale sur la Libye réunie le 1er septembre à Paris.

"Le CNT, lors de la reconstruction de la Libye, aura une attention particulière pour les pays qui les ont aidé dans les moments plus difficiles", avait assuré M. Leterme.

La Belgique a libéré en septembre six millions d'euros pour la reconstruction du pays et dégelé 100 millions d'euros d'avoirs libyens.

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires