La Belgique approuve le plan de sauvetage de Grèce

13/09/11 à 17:58 - Mise à jour à 17:58

Source: Trends-Tendances

La Chambre a approuvé mardi l'élargissement des compétences de la Facilité européenne de stabilité financière (FESF) décidé le 21 juillet par les dirigeants de la zone euro afin de venir en aide à la Grèce, en pleine débâcle financière.

La Belgique approuve le plan de sauvetage de Grèce

© Image Globe/DIRK WAEM

Par 114 voix pour, 13 contre (Vlaams Belang et LDD) et une abstention (celle de l'Ecolo Georges Gilkinet), les députés ont donné leur feu vert à l'extension des garanties apportées par les Etats membres envers la FESF, mais aussi l'élargissement de ses modalités d'intervention.

Le vote s'est déroulé à l'occasion d'une réunion extraordinaire de la Chambre, en présence du formateur Elio Di Rupo et des autres négociateurs, lesquels ont brièvement interrompu leurs discussions pour participer au scrutin.

Créé l'an dernier, le fonds de secours de la zone européen est doté d'une force de frappe de 440 milliards d'euros afin de venir en aide aux pays de la zone euro en difficultés.

Le 21 juillet, les 17 dirigeants de la zone euro, réunis à Bruxelles au chevet de la Grèce, avaient décidé d'élargir sensiblement ses compétences, notamment en lui permettant à l'avenir d'intervenir de manière préventive, d'intervenir pour recapitaliser des banques, ainsi qu'acheter des obligations d'Etat sur le marché secondaire, celui de la revente, ce qu'il ne peut faire aujourd'hui.

Par ailleurs, les Dix-sept avaient également décidé d'augmenter sensiblement le régime de garanties apportées par les Etats membres à ce fonds de secours.

Pour la Belgique, cette garantie passera de 15 milliards d'euros aujourd'hui, à 34,5 milliards maximum.

Pour pouvoir entrer en vigueur, ces décisions doivent être approuvées par les parlements des différents pays concernés.

Le texte adopté mardi par la Chambre sera soumis ce mercredi au Sénat. Son approbation fera alors de la Belgique le deuxième pays de la zone euro, après la France, à soutenir le plan élaboré le 21 juillet par les dirigeants de la zone euro.

Trends.be avec Belga

Nos partenaires