La BCE reste à 1,25 %... avant une hausse en juillet ?

09/06/11 à 14:26 - Mise à jour à 14:26

Source: Trends-Tendances

Le principal taux directeur de la Banque centrale européenne restera à 1,25 % un mois de plus. La BCE devrait attendre le mois prochain pour augmenter son taux directeur et poursuivre ainsi sa politique de resserrement monétaire.

La BCE reste à 1,25 %... avant une hausse en juillet ?

© Reuters

La Banque centrale européenne a décidé jeudi de maintenir son principal taux directeur inchangé à 1,25 %, au moment où la crise de la dette grecque continue d'occuper les esprits. La BCE devrait attendre le mois prochain pour augmenter à nouveau son taux directeur et poursuivre ainsi sa politique de resserrement monétaire entamée en avril, estiment les économistes.

Mercredi soir, une source diplomatique européenne a indiqué à l'AFP que la zone avait commencé à discuter d'une aide supplémentaire à Athènes, qui, un an après un premier sauvetage, reste engluée dans la crise budgétaire. Le plan de soutien pourrait dépasser les 90 milliards d'euros, selon une source proche du dossier. Un tiers environ proviendrait de recettes de privatisations grecques, un tiers de prêts des Européens et du FMI, et le reste d'une participation des créanciers privés de la Grèce, un point sur lequel butent les discussions actuellement.

Jean-Claude Trichet, président de la BCE, doit dévoiler jeudi les nouvelles prévisions de croissance et d'inflation de l'institution monétaire européenne pour la zone euro pour 2011 et 2012. Les précédentes prévisions de la BCE, qui remontent à mars, tablaient sur une croissance de 1,7 % et une inflation de 2,3 % cette année, et une croissance de 1,8 % pour une hausse des prix de 1,7 % l'an prochain.

La BCE relève ses prévisions d'inflation et de croissance pour la zone euro en 2011

La Banque centrale européenne a relevé jeudi ses prévisions d'inflation et de croissance pour la zone euro en 2011, et signalé une hausse des taux d'intérêt le mois prochain, sans se prononcer sur la suite. "Nous sommes dans un mode où il peut y avoir une hausse des taux à la prochaine réunion" du conseil des gouverneurs, a déclaré Jean-Claude Trichet.

Le président de la BCE a refusé de répéter, comme il l'avait fait en avril, que ce ne serait pas le début d'une série de hausses, se contentant d'indiquer : "Nous ne donnons pas d'indication sur un rythme particulier" pour la suite des événements.

La BCE a évoqué des pressions inflationnistes accrues, qui se traduisent par des prévisions relevées de hausse des prix pour cette année. Elle table à présent sur une hausse des prix de 2,6 % en 2011. En mars elle voyait l'inflation pour cette année à 2,3%. L'inflation devrait probablement rester "clairement au-dessus des 2 % dans les prochains mois" car elle reflète la hausse des prix de l'énergie et des matières premières, a estimé Jean-Claude Trichet. La BCE n'a toutefois pas changé sa prévision d'inflation pour 2012, s'attendant toujours à 1,7 %.

Concernant la croissance en zone euro, la BCE a relevé sa prévision du PIB pour 2011 à 1,9 % (contre 1,7 % précédemment). En revanche, elle a légèrement ajusté à la baisse ses attentes pour l'an prochain, pariant désormais sur une croissance de 1,7 %, contre 1,8 % jusque-là.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires