La BCE pose un ultimatum sur Chypre

21/03/13 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Trends-Tendances

La Banque centrale européenne (BCE) a posé jeudi un ultimatum dans les négociations d'un plan d'aide à Chypre, menaçant de couper les vivres aux banques de ce pays faute d'accord d'ici lundi. Réuni jeudi, le conseil des gouverneurs de l'institution monétaire de Francfort a décidé de maintenir la fourniture de liquidités d'urgence aux banques chypriotes jusqu'à lundi, selon un communiqué.

La BCE pose un ultimatum sur Chypre

© EPA

Mais après cette date, ces liquidités d'urgence "ne pourront être envisagées que si un programme UE/FMI est en place qui assure la solvabilité des banques concernées", a ajouté la BCE.

Or certaines banques chypriotes sont totalement dépendantes de ce programme, faute de disposer des garanties nécessaires (collatéraux) pour prétendre au refinancement régulier de la BCE. C'est la banque centrale nationale du pays concerné qui attribue ces liquidités, avec l'aval de la BCE.

Mercredi déjà, un membre du directoire de l'institution monétaire de Francfort avait laissé entendre que les banques chypriotes ne pourraient plus prétendre à ces liquidités si Nicosie ne se soumettait pas à un plan d'aide, synonyme de restructuration de son système bancaire.

Seules les banques solvables pourront continuer à prétendre aux liquidités d'urgence, a dit Jörg Asmussen dans un entretien avec l'hebdomadaire allemand Die Zeit. Or "la solvabilité des banques chypriotes n'est pas assurée si un programme d'aide n'est pas bientôt décidé, qui garantit une recapitalisation rapide du secteur bancaire", avait souligné le banquier central.

Pour Marie Diron, économiste du groupe de conseil et d'audit Ernst & Young, la BCE vient de poser un ultimatum aux négociateurs du plan d'aide chypriote.

"Elle veut montrer l'urgence des choses à Chypre, à l'Union européenne mais aussi à Moscou", qui s'est invité dans les négociations avec Nicosie en raison des sommes énormes déposées par ses citoyens dans les banques de l'île méditerranéenne, a-t-elle déclaré à l'AFP.

La BCE, à qui certains ont reproché de s'être montré dure avec Chypre lors des négociations en fin de semaine dernière en menaçant déjà de couper les vivres à certaines banques, "a maintenu et clarifié sa position qui est que la BCE et la banque centrale de Chypre ne peuvent pas financer une banque non solvable", a ajouté l'économiste.

Les dirigeants chypriotes devaient se prononcer jeudi sur un "plan B" destiné à empêcher une faillite de l'île, après le rejet mardi soir par le Parlement national du premier plan négocié avec l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) prévoyant une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires.

Le nouveau projet pourrait être soumis au vote du Parlement dans l'après-midi, selon des sources gouvernementales.

La bourse chypriote restera fermée le reste de la semaine
La bourse chypriote restera fermée toute la semaine, en raison de l'incertitude concernant l'avenir financier du pays, ont annoncé jeudi les autorités boursières. On apprenait la veille que les banques de l'île resteront fermées le reste de la semaine également. Lundi étant un jour férié à Chypre, elles ne rouvriront que mardi prochain au plus tôt. Les banques sont fermées depuis le week-end et l'annonce d'un accord sur l'aide financière accordée à Chypre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires