L'UE n'a "pas bien traité" les Etats-Unis en matière de commerce, estime Trump

07/03/18 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Source: Belga

Le président américain Donald Trump a affirmé que l'Union européenne n'avait "pas bien traité les Etats-Unis" dans leurs relations commerciales, pour justifier sa menace d'instaurer de fortes taxes douanières sur l'acier et l'aluminium.

L'UE n'a "pas bien traité" les Etats-Unis en matière de commerce, estime Trump

© Reuters

"Ils rendent pratiquement impossible pour nous de faire des affaires avec eux et pourtant eux envoient leurs voitures et tout le reste aux Etats-Unis", a déclaré M. Trump lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

"L'Union européenne ne nous a pas bien traités. Et c'est une situation commerciale très, très injuste", a-t-il ajouté, au côté du Premier ministre suédois Stefan Löfven, qu'il recevait à la Maison Blanche.

Le président américain avait annoncé la semaine dernière son intention d'instaurer des droits de douane de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium sur les importations aux Etats-Unis, dans la lignée de sa politique "America first". En réaction, l'UE a dit préparer des mesures de rétorsion contre des importations américaines dont les motos Harley-Davidson, les jeans Levi's et le whiskey bourbon.

"Ils peuvent faire ce qu'ils veulent mais, s'ils le font, alors on mettra une grosse taxe de 25% sur leurs voitures et, croyez-moi, ils ne continueront pas à le faire très longtemps", a rétorqué M. Trump quand un journaliste l'interrogeait sur ce point.

"En tant que membre de l'Union européenne, il me semble important pour nous de tenter de trouver une façon de coopérer entre l'Union européenne et les Etats-Unis", a déclaré pour sa part le Suédois Löfven, dans une tentative de calmer le jeu. "Je comprends parfaitement l'opinion du président que nous devons nous préoccuper de nos propres pays", a-t-il ajouté.

L'UE est cependant loin d'être l'unique acteur à avoir promis une cinglante réponse à d'éventuelles nouvelles taxes américaines. Le ministre mexicain de l'Economie, entre autres, a indiqué que son pays étudiait une liste de produits américains à taxer.

Nos partenaires