L'OCDE avance des pistes pour doper la croissance belge, toujours à la traîne

30/05/18 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Source: Belga

La croissance de l'économie belge devrait être inférieure à la croissance de la zone euro, selon les dernières perspectives économiques publiées mercredi par l'OCDE.

L'OCDE avance des pistes pour doper la croissance belge, toujours à la traîne

© Belga

L'organisation de coopération et de développement économiques suggère à la Belgique d'augmenter les investissements publics, la concurrence dans certains secteurs et de travailler à la mise à l'emploi de certains groupes-cibles.

Pour 2018 et 2019, l'OCDE table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) belge de 1,7%, soit au même niveau qu'en 2017 mais toujours nettement en deçà de la croissance attendue en zone euro, soit 2,2% cette année et 2,1% en 2019 après une hausse du PIB de 2,5% en 2017.

Dans ce contexte, l'OCDE conseille aux autorités belges d'augmenter les investissements publics, "lesquels ont été bas pendant plusieurs décennies", pour booster la croissance de la productivité. Vu le contexte budgétaire, ces investissements devraient être plus que compensés par des réductions "dans des dépenses publiques inefficaces, des redevances d'utilisation ou en puisant dans des sources de financement privées".

L'organisation internationale basée à Paris suggère en outre d'accroître la concurrence dans le secteur des services aux industries exportatrices, et de simplifier la procédure de lancement d'une entreprise.

L'OCDE préconise aussi de rendre la croissance "plus inclusive" en améliorant l'accès au marché du travail des immigrés, des personnes peu qualifiées et des travailleurs âgés.

Enfin, afin de verdir la croissance, "les infrastructures de transport autour des principales aires urbaines devraient être améliorées, les péages étendus et l'avantage fiscal des voitures de société réduit".

Parmi les bonnes nouvelles, l'OCDE s'attend à ce que le chômage continue à reculer, de même que la dette publique qui pourrait être ramenée à 100% du PIB en 2019.

Nos partenaires