L'OCDE appelle à "sauver le multilatéralisme"

31/05/18 à 20:43 - Mise à jour à 20:42

Source: Afp

Le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, a appelé jeudi à "sauver le multilatéralisme", après l'annonce par les Etats-Unis de l'entrée en vigueur de taxes sur les importations d'acier et d'aluminium de leurs alliés.

L'OCDE appelle à "sauver le multilatéralisme"

Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE. © REUTERS

"Nous sommes à un moment critique non seulement pour l'avenir du multilatéralisme, mais aussi pour la planète", a dit avec gravité le secrétaire général au terme de la réunion annuelle de l'OCDE, dont le thème était précisément cette année "la refondation du multilatéralisme" et qui a coïncidé avec l'annonce des taxes unilatérales américaines.

"Nous devons sauver le multilatéralisme parce qu'il s'agit de la seule façon d'avancer", a prévenu M Gurria, regrettant que les 35 pays membres de cette institution, qui a fait du libre-échange son credo, n'aient pu se mettre d'accord sur un communiqué final, en raison des différends entre Washington et les autres pays membres sur le commerce et le changement climatique.

"Le meilleur moyen de défendre le multilatéralisme est de reconnaître que nous devrions peut-être le transformer", a-t-il ajouté, en écho à la proposition lancée la veille à l'OCDE par le président Emmanuel Macron de "refonder" l'Organisation mondiale du commerce (OMC), souvent décriée par les Etats-Unis pour sa lenteur et son inefficacité.

M. Gurria a terminé son intervention par un plaidoyer en faveur de son organisation, elle aussi cible des critiques pour ne pas être parvenue à trouver un accord pour régler les problèmes des surcapacités d'acier de la Chine, comme le lui avait demandé le G20 il y a deux ans.

"Quand beaucoup remettent en cause le multilatéralisme, quand certains de nos membres traversent des situations politiques difficiles, quand l'expertise et la vérité sont critiquées et remises en cause, l'OCDE devient plus importante que jamais", a-t-il affirmé.

Le secrétaire général, aux manettes de ce club très sélect des économies les plus riches du monde depuis 12 ans, a terminé son intervention avec un message solennel : "Le monde peut compter sur l'OCDE", a-t-il assuré, sous les applaudissements.

Nos partenaires