L'objectif de croissance de Trump difficile à atteindre, selon Lagarde

20/09/17 à 17:59 - Mise à jour à 17:59

Source: Afp

L'objectif de croissance économique de l'administration Trump sera difficile à atteindre, a estimé mercredi la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, pointant la lenteur du rythme des réformes depuis l'élection du président américain.

L'objectif de croissance de Trump difficile à atteindre, selon Lagarde

© BELGAIMAGE

Interrogée sur la chaine américaine CBS sur la capacité du gouvernement américain d'atteindre son objectif de croissance de 3%, voire plus, Christine Lagarde a déclaré: "nous pensons que cela sera très difficile, oui." "En particulier si le rythme de réformes est aussi lent qu'il ne l'est aujourd'hui. Et cela contraste avec le reste du monde", a-t-elle ajouté.

En juillet, l'institution avait maintenu son chiffre de 3,5% cette année et de 3,6% l'année prochaine pour l'économie mondiale mais elle avait abaissé celle des Etats-Unis à 2,1% en 2017 et 2018, contre respectivement 2,3% et 2,5% envisagés au printemps.

Christine Lagarde s'est refusée mercredi à faire des commentaires sur les prochaines prévisions de croissance du FMI qui doivent être publiées début octobre lors de sa prochaine assemblée générale à Washington.

"Nous passons en revue chaque économie et nous faisons des recommandations. Nous avons certainement fait des recommandations sur la fiscalité et la réforme fiscale (des Etats-Unis). Je ne vais pas commenter le document d'octobre parce que je ne l'ai pas vu", a-t-elle dit.

"Mais nous soutenons sur le principe la réforme fiscale et nous sommes prêts à faire des recommandations destinées à stimuler la croissance, les emplois et à restaurer les revenus de la classe moyenne", a-t-elle ajouté.

Interrogée par ailleurs sur les déclarations mardi de Donald Trump sur la Corée, Christine Lagarde a souligné la complexité de la situation en Corée. "Je pense que ces problématiques sont d'une telle difficulté et d'une telle complexité qu'elles requièrent beaucoup de bonne volonté, beaucoup de calme et une grande coopération et je pense que cette rhétorique n'aide pas nécessairement", a-t-elle réagi.

Mardi, Donald Trump a menacé lors d'un discours devant l'assemblée générale des Nations Unies de "détruire totalement" la Corée du nord si celle-ci menait des attaques contre les Etats-Unis et leurs alliés.

Nos partenaires