L'intervention en Libye donne un coup de fouet au pétrole

21/03/11 à 10:47 - Mise à jour à 10:47

Source: Trends-Tendances

Les prix du pétrole sont repartis à la hausse lundi sur les Bourses asiatiques, dopés par l'intervention militaire en Libye.

L'intervention en Libye donne un coup de fouet au pétrole

© Reuters

Les prix du pétrole sont repartis à la hausse lundi sur les Bourses asiatiques, dopés par l'intervention militaire en Libye. Le baril de light sweet crude pour livraison en avril a ainsi pris 1,85 dollar, à 102,92 dollars, tandis que celui du Brent de la Mer du Nord pour livraison en mai a gagné 2,29 dollars, à 116,252 dollars.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a indiqué, samedi, qu'elle honorerait ses contrats et engagements avec les sociétés étrangères établies dans le pays, les appelant à renvoyer leurs équipes en Libye. "Nous n'avons pas l'intention d'annuler ces contrats !", a indiqué Chokri Ghanem, président de la NOC, lors d'une conférence de presse.

Chokri Ghanem a affirmé par ailleurs que la production de pétrole avait chuté à 400.000 barils par jour en raison de l'insurrection qui secoue le pays depuis plus d'un mois.

[UPDATE] Le pétrole ouvre en hausse à New York après les bombardements en Libye

Les prix du pétrole montaient nettement lundi à l'ouverture à New York, dopés par les bombardements de la coalition internationale sur la Libye, qui entretenaient l'idée d'une crise prolongée dans le pays.

Vers 13 h 10 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude pour livraison en avril s'échangeait à 102,95 dollars, en hausse de 1,88 dollar par rapport à vendredi. A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance mai gagnait 1,89 dollar, à 115,82 dollars.

Les cours avaient fini en baisse vendredi, les investisseurs s'accrochant à l'espoir d'un cessez-le-feu annoncé par le gouvernement libyen. Mais la coalition internationale, avec à sa tête les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, est entrée en action samedi en bombardant par air et par mer des objectifs militaires. La Libye produisait avant la crise environ 1,6 million de barils par jour, qu'elle exportait en grande partie vers l'Europe.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires