L'inflation chinoise se réduit dangereusement

09/08/12 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Trends-Tendances

La hausse des prix atteint à peine 1,8% sur un an. Signe que l'économie continue de ralentir en dépit des efforts du gouvernement pour relancer l'investissement.

L'inflation chinoise se réduit dangereusement

© Reuters

La hausse des prix à la consommation en Chine, principale jauge de l'inflation, est tombée en juillet à 1,8% sur un an, a rapporté jeudi le gouvernement, alors que la croissance ralentit dans la deuxième économie mondiale. Il s'agit du plus bas niveau de l'inflation en Chine depuis janvier 2010, lorsque la hausse des prix avait été de 1,5%. Sur l'ensemble des sept premiers mois de l'année, l'inflation en Chine, deuxième économie mondiale, s'est élevée à 3,1% sur un an, selon le Bureau national des Statistiques (BNS).

"L'inflation continue à fondre rapidement, mettant ainsi en exergue le déficit d'activité que le gouvernement tente de combler en augmentant les investissements de l'Etat", ont commenté les économistes de IHS Global Insight. Selon cet institut, "la déflation, et non l'inflation, est la première des menaces à court terme sur l'économie chinoise". Et cela même si la production industrielle progresse encore de 9% sur un an.

Selon les experts, la baisse de l'inflation donne de la marge de manoeuvre au gouvernement pour assouplir sa politique monétaire, alors que la Chine connaît un ralentissement de sa croissance. Le produit intérieur brut (PIB) chinois a crû seulement de 7,6% au deuxième trimestre. Il s'agit de la pire performance depuis le début de la crise économique mondiale en 2008-2009, et le sixième trimestre d'affilée de décélération de la croissance. "D'une façon générale, il est probable que l'inflation en Chine demeure dans l'avenir modérée et contrôlable, ce qui laisse à la Chine de la marge pour davantage assouplir sa politique (monétaire)", a commenté Sun Junwei, de la banque HSBC à Pékin.

L'inflation en Chine devrait "rester comprise entre 3% et 3,5% cette année et tomber entre 2,5% et 3% en 2013", selon le rapport annuel du Fonds monétaire international (FMI) sur la deuxième économie mondiale publié fin juillet. La banque centrale chinoise a réduit trois fois les réserves obligatoires des banques entre décembre et mai pour leur permettre de prêter davantage, avant d'abaisser deux fois ses taux d'intérêt directeurs, en juin et juillet.

Trends.be avec L'Expansion

En savoir plus sur:

Nos partenaires