"L'impôt sur la fortune est stupide et doctrinaire !"

17/11/11 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Trends-Tendances

Marc Saverys (CMB, Euronav) avertit qu'une augmentation des impôts enverrait un signal négatif aux investisseurs internationaux. A ses yeux, la future coalition se laisse entraîner par un modèle économique wallon obsolète.

"L'impôt sur la fortune est stupide et doctrinaire !"

© Thomas Legrève

Dans une interview à nos collègues de Trends Magazine, Marc Saverys, président d'Euronav et CEO de CMB, se déchaîne contre les plans de la future coalition qui visent à augmenter les impôts. Il juge notamment que l'impôt sur la fortune n'est qu'une "taxe stupide et doctrinaire", qui a déjà prouvé son insuffisance dans les pays voisins. "La preuve : ils ont déjà retourné leur veste. C'est une taxe qui affecte l'économie. C'est l'impôt qui tue l'impôt."

Marc Saverys comprend que les politiciens désirent introduire une taxe one-shot, et de nombreux entrepreneurs aimeraient y contribuer proportionnellement davantage. "Mais les impôts éphémères ont une forte tendance à devenirs permanents."

Lutte contre la fraude : une fausse bonne idée pour Marc Saverys

La coalition veut également s'attaquer plus durement à la fraude fiscale et mettre fin aux échappatoires fiscales. Ce n'est pas une bonne idée, estime Marc Saverys : "Le circuit noir chez les entrepreneurs a presque complètement disparu par rapport aux années 1980. Se replongera-t-on dans des activités illégales en cas d'impôts élevés ? Le gouvernement a d'abord fait rentrer l'argent en Belgique grâce à l'amnistie fiscale. Puis les politiciens se sont à nouveau jetés dessus. Qui croit encore ces gens ?"

Intérêts notionnels : une réforme de la déduction serait "désastreuse"

L'adaptation de la déduction des intérêts notionnels s'avérerait désastreuse. "Comment pensez-vous que les sociétés internationales réagiront si vous augmentez brutalement les impôts ? Vous pouvez le faire une seule fois ; la prochaine, les investisseurs resteront à l'écart. D'un côté, nous entendons cocorico, le chant du coq wallon, lorsqu'ils attirent Google et Microsoft, et d'autre part, ils veulent bricoler avec la fiscalité !"

Si le prochain gouvernement veut également réformer le régime fiscal des sociétés de transport maritime, Marc Saverys a d'ores et déjà sa réponse : "Nous ferons rapidement nos valises. Croyez-moi, il n'est pas difficile de déplacer le siège social de nos sociétés. A peine 0,1 % de notre trafic passe par les ports flamands. Le lien avec Anvers est donc commercialement réduit. Mais j'espère pouvoir finir mes jours ici."

Saverys : "Je suis plus proche de De Wever que de Di Rupo du point de vue socioéconomique"

Le patron flamand plaide pour une "réforme de l'Etat efficace" : "Cela laisse les entrepreneurs dans un milieu socioéconomique favorable à la réalisation de bénéfices, à la croissance et à la création d'emplois. J'ai l'impression que le gouvernement en gestation ne nourrit que peu d'intérêt pour cet aspect. Il dispose d'une majorité absolue en Wallonie, avec son modèle social spécifique, et se retrouve en minorité en Flandre, qui affiche une vision complètement différente de l'entrepreneuriat. Je me pose des questions à ce sujet."

"Si la Flandre est ce qu'elle est aujourd'hui, c'est sans doute en grande partie parce qu'on y a donné de l'espace aux entrepreneurs. Le modèle socioéconomique de la Wallonie ne devrait clairement pas être exporté en Flandre. Je retiens mon souffle en pensant à la position des partis de droite dans la coalition en cours de constitution. Je ne vote pas pour le parti de Bart De Wever, mais, d'un point de vie socioéconomique, je suis plus proche de lui que d'Elio Di Rupo !"

H.B.

Nos partenaires