L'Europe en guerre contre l'opacité des frais bancaires

03/09/10 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Trends-Tendances

Les banques devront, "dans un délai raisonnable", détailler sur un formulaire unique tous leurs tarifs pour "l'ouverture du compte, sa tenue et sa fermeture, ainsi que ceux des produits et services qui y sont attachés", prévient le commissaire aux Services financiers. Qui menace, dans le cas contraire, de légiférer au niveau européen.

L'Europe en guerre contre l'opacité des frais bancaires

© Bloomberg

Michel Barnier, commissaire européen aux Services financiers, demande aux banques européennes d'informer plus clairement leurs clients sur leurs frais de compte, dans une lettre citée vendredi par le Financial Times Deutschland.

"Les règles pour les frais bancaires sont souvent tellement opaques que les consommateurs ne savent pas ce qu'ils paient : ils reçoivent souvent des services dont ils n'ont aucun besoin !, selon cette lettre envoyée par Michel Barnier aux fédérations bancaires européennes. Il faut y remédier en urgence."

Pour cela, les banques devront, "dans un délai raisonnable", détailler sur un formulaire unique tous leurs tarifs pour "l'ouverture du compte, sa tenue et sa fermeture, ainsi que ceux des produits et services qui y sont attachés".

Le commissaire menace, dans le cas contraire, de légiférer au niveau européen. Selon ses services, les frais bancaires sont particulièrement opaques et élevés en Italie et en Espagne (autour de 300 euros annuels par usager), et dans une moindre mesure en France (150 euros). Ils sont les plus faibles au Portugal, en Bulgarie et en Belgique (50 euros), rapporte le FTD.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires