L'Europe demande à la Belgique de réformer l'index des salaires

07/06/11 à 16:40 - Mise à jour à 16:40

Source: Trends-Tendances

Réformer l'indexation des salaires, couper dans les dépenses publiques, parachever la restructuration des banques et introduire des allocations de chômage dégressives dans le temps ... Voilà quelques unes des mesures préconisées par la Commission européenne à la Belgique, dans le cadre du nouveau semestre européen de coordination économique.

L'Europe demande à la Belgique de réformer l'index des salaires

© Image Globe / CHRISTOPHE KARABA

Le semestre européen doit permettre au pays européens de coordonner plus étroitement leurs stratégies économiques et budgétaires au cours de la première moitié de l'année - la seconde devant être consacrée à la mise en oeuvre. Les Etats membres ont déposé récemment leurs plans à la Commission, qui a rendu mardi son analyse, assortie de recommandations. Celles-ci doivent maintenant être entérinée par les 27 ministres des Finances (Ecofin) et de l'Emploi (Epsco), ainsi que par les chefs d'Etat et de gouvernement.

La Commission s'adresse aux gouvernements avec davantage de fermeté que par le passé. Alors que la crise de la dette souveraine fait toujours rage sur le continent, le ton est à l'austérité budgétaire et à la compétitivité.

"Je sais très bien qu'il faudra faire des choix difficiles pour atteindre ces objectifs. Mais si nous faisons cet effort, collectivement et sérieusement, nous pourrons tourner le dos à la crise et nous saurons que nous avons fait ce qu'il faut pour protéger notre prospérité et notre modèle social européen", a dit à ce sujet le président de la Commission, José Manuel Barroso.

Pour l'heure, les recommandations ne sont assorties d'aucune sanction. "Mais si un Etat membre en dévie, nous espérons que le Conseil des ministres aura une discussion profonde et que la pression des pairs s'exercera", a souligné le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn.

Il n'est en outre pas exclu que des sanctions soient très prochainement à l'ordre du jour. Un paquet législatif qui prévoit des amendes de 0,1% à 0,2% du PIB est en effet à un stade de discussion avancé entre le Parlement européen et les Etats membres.

Six recommandations

Les six recommandations adressées à la Belgique portent sur les finances publiques, le secteur bancaire, le marché du travail et la concurrence dans plusieurs secteurs.

La Commission préconise ainsi de "réformer, en consultation avec les partenaires sociaux et en accord avec les pratiques nationales, le système de négociation collective des salaires et d'indexation, afin d'assurer que la croissance des salaires reflète mieux les développements de la productivité et de la compétitivité".

Elle demande à la Belgique d'accélérer la correction du déficit, qui devrait se situer "bien en dessous" de 3% du PIB l'an prochain, en prenant des mesures "principalement du côté des dépenses". La Commission veut que le gouvernement améliore la situation de 0,75 point de PIB par an, alors que le gouvernement en affaires courantes a prévu des améliorations limitées à 0,4 et 0,3% du PIB en 2011 er 2012.
A plus long terme, l'exécutif communautaire recommande de réduire les dépenses liées au vieillissement, en s'attaquant aux préretraites et en liant l'âge légal de la pension à l'espérance de vie.

La Commission appelle aussi la Belgique à "traiter les faiblesses structurelles du secteur financier, plus particulièrement en finalisant la restructuration des banques nécessitant un modèle de développement viable et financé adéquatement".

La Belgique devrait encore "améliorer la participation a marché du travail en réduisant la fiscalité et les charges sociales pesant sur les bas salaires d'une façon budgétairement neutre et en introduisant un système d'allocation de chômage dégressives dans le temps".
La Commission recommande enfin de déréguler le secteur du commerce de détail et de renforcer la concurrence sur le marché du gaz et de l'électricité.

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires