L'euro baisse après la défaite des partis au pouvoir en France et en Grèce

07/05/12 à 07:23 - Mise à jour à 07:23

Source: Trends-Tendances

L'euro baissait lundi sur les marchés asiatiques après la défaite des partis au pouvoir lors d'élections en France et en Grèce, les investisseurs s'inquiétant d'une remise en cause des politiques d'austérité en Europe.

L'euro baisse après la défaite des partis au pouvoir en France et en Grèce

© Image Globe / FEDERICO GAMBARINI

A 07h15 locale à Tokyo (dimanche 22h15 GMT), l'euro cotait 1,3004 dollar contre 1,3082 dollar vendredi à 21H00 GMT à New York. Il valait 103,67 yens lundi à Tokyo contre 104,46 yens vendredi à New York.

Les investisseurs semblaient craindre pour l'avenir des mesures de rigueur instaurées en Europe pour lutter contre la crise de la dette.

En France, François Hollande est devenu le premier président socialiste depuis 17 ans lors d'un vote sanction contre le sortant conservateur Nicolas Sarkozy, auquel il a immédiatement donné une dimension de réorientation de la politique européenne.

En Grèce, point de départ de la crise budgétaire qui a semé la panique sur les marchés, l'austérité menée depuis deux ans sous la pression des bailleurs de fonds internationaux du pays a été massivement censurée par les électeurs qui ont pulvérisé les positions des deux partis tenants de la rigueur.

Tokyo va "suivre de près" la réaction de l'UE à la politique de Hollande

Le Japon va "suivre de près" la réaction de l'UE à la politique économique du nouveau président français François Hollande, a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement japonais, Osamu Fujimura.

Après avoir félicité M. Hollande pour son succès à l'élection présidentielle de dimanche en France, il a rappelé que la crise en Europe n'était pas encore terminée. "Nous croyons que la crise de la dette européenne est en passe de sortir de la situation critique où elle se trouvait l'an dernier. Mais cela ne nous permet pas de faire preuve d'optimisme", a dit M. Fujimura lors d'une conférence de presse.

"Les développements de l'économie européenne affectent de façon importante notre économie", a-t-il souligné, ajoutant: "nous allons suivre de près les débats en Europe à propos des politiques du président élu Hollande".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires