Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

04/10/17 à 15:23 - Mise à jour à 16:30

'L'étonnant miracle fiscal wallon'

Est-ce parce que les élections communales de 2018 approchent à vive allure ou parce que les finances publiques de la Wallonie ont plus de marge qu'escompté ? La nouvelle coalition MR-CDH au pouvoir a en tout cas décidé de frapper les esprits en chouchoutant les propriétaires wallons.

'L'étonnant miracle fiscal wallon'

Pas un mot sur le décumul, ni sur la limitation des mandats, ni sur les mandats privés : le nouveau gouvernement wallon ne révolutionne pas la gouvernance. © Melanie Wengler/Isopix

En effet, les Wallons qui achètent leur premier bien immobilier pourront bénéficier d'un léger abattement sur les droits d'enregistrement. Ça, c'est pour les primo-accédants. Quant à ceux qui sont déjà propriétaires et qui veulent revendre leur bien pour en acheter un autre, et bien eux aussi paieront moins de droits d'enregistrement.

Mais la coalition MR-CDH a fait encore mieux: elle a détricoté l'ancienne législation en vigueur depuis 2016 seulement, à savoir que les propriétaires de deux biens immobiliers ne seront plus pénalisés par un taux majoré des droits d'enregistrement de 15% lorsqu'ils achètent un troisième bien immobilier. C'est évidemment un signal fort à l'égard de ceux et celles qui ne comptent plus sur la pension légale et préfèrent investir dans l'immobilier pour conforter leurs vieux jours.

Partager

Cela ressemble à une Saint-Nicolas du contribuable avant l'heure

Et comme si cela ne suffisait pas, le précompte immobilier sera également réduit dès le premier enfant à charge.

Mais ce n'est pas fini, il y a une autre surprise pour les propriétaires wallons: leur Région va en effet s'aligner sur la Flandre et Bruxelles en matière de transmission de l'habitation familiale au conjoint survivant. Autrement dit, en cas de décès dans un couple, il n'y aura plus à l'avenir de droits de succession sur l'habitation principale pour le conjoint ou cohabitant légal survivant.

Vu comme cela, cela ressemble à une Saint-Nicolas du contribuable avant l'heure, car tout ce nouveau paquet fiscal devrait entrer en vigueur en janvier 2018, en même temps que la suppression de la fameuse redevance télé.

Comme le faisait remarquer le journal L'Echo, on est là face à un miracle wallon, car cette réforme fiscale immobilière, qui devrait tout de même entraîner une baisse des recettes fiscales de 150 millions, sera financée sans nouvelle taxe, mais bien via la réduction des dépenses de la Région. Si ça, ce n'est pas un miracle, au même titre que la multiplication des pains, qu'est-ce que c'est alors ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires