L'essence à nouveau à prix record

31/03/11 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Source: Trends-Tendances

1,636 euro le litre : voici le nouveau prix maximum de l'essence 95... et un nouveau record, attribuable à l'indexation des marges de distribution et de la contribution pour les stocks stratégiques. Ce n'est pas le seul effet négatif de la flambée du pétrole.

L'essence à nouveau à prix record

© Bloomberg

Le prix maximum pour un litre d'essence 95 augmentera vendredi de 6,4 centimes d'euro, à 1,636 euro, un nouveau record, ressort-il des chiffres du SPF Economie. Le dernier record date du 9 mars, lorsque le prix maximum pour l'essence 95 avait atteint 1,624 euro/litre.

Le prix maximum du litre de diesel augmentera également vendredi, à 1,448 euro (+ 0,5 centime d'euro), se rapprochant ainsi du prix record de 1,469 euro/litre. Ces hausses de prix sont la conséquence de l'indexation des marges de distribution et de la contribution pour les stocks stratégiques.

Pour l'essence, la hausse du prix maximum est également due à la hausse des cotations sur les marchés internationaux. Le prix du gasoil, enfin, progressera lui aussi : à partir de vendredi, un litre coûtera maximum 0,8362 euro, pour une commande de plus de 2.000 litres (+ 0,32 centime d'euro).

Le pétrole affaiblira la croissance mondiale en 2011 et 2012, selon Fitch

Au-delà du prix du carburant à la pompe, la flambée du pétrole et les conséquences du séisme au Japon constituent des "vents contraires" pour la croissance mondiale, qui devrait donc être plus faible que prévu cette année et l'an prochain, a estimé jeudi l'agence de notation financière Fitch.

"Bien que la reprise de l'économie mondiale soit sur les rails, la hausse du prix du pétrole dans le sillage de l'escalade des tensions politiques au Moyen-Orient et le séisme et le tsunami au Japon induisent des révisions à la baisse de la prévision de croissance pour 2011 et 2012", écrit l'agence dans un rapport.

Fitch s'attend donc à ce que la croissance mondiale ralentisse à 3,2 % cette année et l'an prochain, après avoir atteint 3,8 % en 2010. L'agence a aussi revu à la hausse sa prévision d'inflation "et s'attend à une réponse plus précoce qu'initialement attendu de la part des autorités monétaires", autrement dit un relèvement des taux d'intérêt.

Aux Etats-Unis, la croissance devrait atteindre 3 % cette année (contre 3,2 % attendus auparavant) et 2,8 % l'an prochain (contre 3,3 %). En Europe, Fitch "a révisé à la baisse ses prévisions de croissance à la fois pour les principales économies et pour les pays périphériques", en raison des plans d'austérité, d'une consommation plus faible et d'un durcissement attendu de la politique monétaire. L'économie de la zone euro ne devrait croître que de 1,2 % en 2011 puis de 1,8 % en 2012, selon l'agence.

Au Japon, l'agence estime que la croissance ne devrait s'établir qu'à 1 % cette année (contre 1,5 % initialement prévu), mais devrait rebondir l'an prochain à 2,2 % (contre 1,7 %), grâce à l'effort de reconstruction post-séisme.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires