L'énergie verte cache-t-elle une injustice ?

01/04/11 à 09:46 - Mise à jour à 09:46

Source: Trends-Tendances

La Creg a approuvé la hausse de tarifs du fournisseur flamand d'énergie Eandis. En raison du succès des panneaux solaires, celui-ci doit payer davantage que prévu pour ses certificats verts. La CGSLB craint un alignement à la hausse des autres distributeurs.

L'énergie verte cache-t-elle une injustice ?

© Thinkstock

Le comité de direction de la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg) a approuvé la hausse des tarifs de distribution d'Eandis, actif en Flandre. Le tarif pour une famille moyenne augmentera de 6 euros par mois à partir du 1er avril.

L'augmentation des tarifs est une conséquence du succès plus important que prévu des panneaux solaires. Concrètement, la facture d'électricité annuelle de 645 euros d'une famille moyenne augmentera de 72 euros, soit une progression de 11 %. Sans cette hausse, la facture risquait d'augmenter trop brusquement en 2013, selon la Creg.

Facture d'énergie : la CGSLB redoute que les autres gestionnaires suivent

La CGSLB redoute que la hausse des tarifs du distributeur flamand Eandis incite les autres distributeurs à suivre le "même raisonnement".

"Cette augmentation est intervenue suite à la demande d'Eandis, qui devait acheter des certificats verts auprès de ceux qui produisent cette énergie verte grâce à leurs investissements dans des panneaux solaires, souligne le syndicat libéral. En raison de l'énorme succès rencontré par ces investissements dans des panneaux solaires, Eandis est maintenant obligé de payer plus que ce qui était initialement prévu. Afin de compenser ces dépenses supplémentaires, la société veut que ce soient les consommateurs qui paient l'addition."

La CGSLB estime que cette hausse en Flandre est une injustice pour ceux qui n'ont pas les moyens d'installer des panneaux solaires subsidiés. Le syndicat demande que les autorités trouvent des "solutions équitables à un problème qu'elles ont elles-mêmes créé".

La FGTB ne veut pas d'une nouvelle hausse de la facture d'électricité des ménages

Dans un communiqué envoyé la veille de la décision de la Creg, la FGTB demandait au régulateur fédéral de ne pas permettre l'augmentation des tarifs de distribution demandée par Eandis.

Le syndicat socialiste souhaitait en effet "que les ministres de l'énergie se concertent d'abord sur une coordination de la politique en matière d'électricité verte en Belgique. Il est désormais urgent de savoir qui paie quoi suite à la réforme de notre mix énergétique."

Bien qu'elle dise souhaiter l'encouragement des investissements en énergie renouvelable, la FGTB estime "indispensable qu'un débat se tienne sur la socialisation du coût des subsides liés à cette politique. Il n'est en effet pas acceptable que la facture des subsides reçus par l'industrie pour ses installations d'électricité verte soit présentée au petit consommateur."

La FGTB réclame dès lors de la Creg de ne pas permettre d'augmentation des tarifs de distribution, "en tout cas pas avant qu'un débat approfondi, données chiffrées à l'appui, n'ait eu lieu". On le voit, la Creg n'a pas suivi son avis...

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires