L'énergie échappe à l'étau fiscal belge

21/05/12 à 14:36 - Mise à jour à 14:36

Source: Trends-Tendances

La Belgique est le pays d'Europe où l'énergie est la moins taxée, malgré une pression fiscale globalement très élevée. Sans même parler de l'impôt sur le revenu...

L'énergie échappe à l'étau fiscal belge

© Thinkstock

Tout en étant l'un des pays d'Europe où la pression fiscale globale est la plus élevée, la Belgique est celui où la fiscalité de l'énergie est la plus faible. Avec des recettes d'environ 4,7 milliards d'euros en 2010 (soit 1,3 % du PIB), notre pays se classe en effet au dernier rang des Etats membres de l'UE, qui taxent l'énergie en moyenne à 2 % du PIB.

Ces données sont issues du dernier rapport d'Eurostat sur les tendances fiscales dans l'Union européenne, présenté lundi par la Commission européenne.

Parmi de nombreuses autres données sur la taxation du travail, des entreprises, des personnes physiques ou du capital, il en ressort que la Belgique est un pays où les taxes environnementales sont relativement faibles. A 2,1 % du PIB en 2010, elle est le 22e pays de l'Union européenne dans ce classement. La moyenne des 27 Etats membres est de 2,6 % du PIB.

Pour ce qui concerne l'énergie, poste principal des taxes environnementales, la Belgique est même le pays où la fiscalité est la moins forte (1,3 % du PIB). Dans son voisinage, la France effectue des prélèvements similaires (1,4 %), tandis qu'au Luxembourg (2,2 %), aux Pays-Bas (2 %) et en Allemagne (1,8 %), l'énergie est davantage taxée.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires