L'emploi, priorité du cdH en vue des élections anticipées

30/04/10 à 14:34 - Mise à jour à 14:34

Source: Trends-Tendances

"2010, l'union fait la force" : le "slogan" du cdH en vue des élections qui seront vraisemblablement organisées d'ici six à sept semaines, fait grincer bien des dents. Joëlle Milquet, ministre (sortante) de l'Emploi, fait de cette dernière thématique son cheval de bataille électoral.

L'emploi, priorité du cdH en vue des élections anticipées

© Montage Belga/PG

Le cdH fera de l'emploi sa priorité de campagne pour les élections qui seront vraisemblablement organisées d'ici six à sept semaines. Réuni vendredi en "bureau spécial", le cdH a officiellement présenté à la presse son "mot d'ordre" pour les prochaines semaines. Dévoilé dans la presse, "2010, l'union fait la force" n'est pas (encore) un slogan. Officiellement, le cdH n'est en effet pas en campagne électorale, assure Joëlle Milquet, sa présidente.

La ministre sortante de l'Emploi fait de cette thématique la priorité des prochaines semaines. Elle continue d'espérer un prolongement des mesures anticrise, en dépit du fait que le gouvernement voit sa marge de manoeuvre limitée à la gestion des affaires courantes. Une option pourrait être le dépôt à la Chambre d'une proposition de loi.

Au-delà de l'emploi, les pensions, la sécurité sociale, la justice et le développement durable seront autant de priorités défendues par les démocrates-humanistes.

Appelant à un "nouveau pacte de respect et solidarité entre les Belges", le slogan "2010, l'union fait la force" fait l'objet de critiques d'un "comité de vigilance citoyenne" qui, outre l'amalgame fait dans sa présentation sur le Net (www.lunionfaitlaforce.eu) avec un groupe audiovisuel privé, dénonce l'usurpation de la devise nationale.

Notre devise "appartient à tout le monde, on ne veut certainement pas se l'approprier !", a réagi Joëlle Milquet dans Le Soir. Et elle n'est "sûrement pas ringarde, elle reste d'une très grande modernité en 2010", a-t-elle dit vendredi à la presse.

Joëlle Milquet : "Il faut aider les partis qui ont tenu un discours constructif !"

Continuant à pointer l'Open VLD comme le responsable de la crise actuelle, la président du cdH a refusé vendredi de "s'enfermer dans des jeux particratiques" consistant à écrire à l'avance le scénario de la future coalition dès avant les élections. "Il faut aider les partis qui ont tenu un discours constructif", a-t-elle cependant indiqué, soulignant les bonnes relations entretenues, selon elle, avec la nouvelle figure de prouve du CD&V, Marianne Thyssen, ainsi qu'avec Steven Vanackere et Yves Leterme.

Joëlle Milquet a répété vendredi son appel à la formation, le plus rapidement possible à l'issue du scrutin, d'un "gouvernement socioéconomique" qui doit, dans le prolongement de la politique menée jusqu'ici, rassurer et protéger les Belges confrontés à la crise. "Idéalement" devraient s'organiser parallèlement des discussions institutionnelles en vue d'une réforme de l'Etat "équilibrée" et "respectueuse", en partant d'un "cadre" et d'une "méthode", a-t-elle répété.

Défendant l'option d'un "dialogue de communauté à communauté", la présidente du cdH n'en fait pas un ukase : "Si ce n'est pas possible, le prochain gouvernement en formation devra négocier" la réforme de l'Etat, souffle-t-elle.

Constitution : Milquet pas opposée à un élargissement de la liste des articles susceptibles de révision

D'ici à l'organisation attendue des élections, la majorité sortante doit encore s'accorder sur la liste des articles de la Constitution susceptibles de révision. Joëlle Milquet n'est pas opposée à ce qu'elle soit plus large que la liste actuelle si ce scénario tient la route juridiquement. C'était d'ailleurs l'option de Jean-Luc Dehaene, a-t-elle rappelé.

Parmi les articles qu'on pourrait rajouter à ceux de la liste actuelle, la présidente humaniste a notamment évoqué celui relatif aux provinces.

La présidente du cdH sera tête de liste dans l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde

Joëlle Milquet a indiqué qu'elle sera tête de liste dans l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, ce qui devrait ouvrir la voie à Francis Delpérée au Sénat, même si les têtes de liste n'ont pas encore été décidées à ce stade. On apprenait cependant à bonne source qu'André Antoine ne sera pas, à sa demande, tête de liste dans le Brabant wallon, où pourrait s'afficher un candidat surprise.

Catherine Fonck devrait en revanche tirer la liste dans le Hainaut, Maxime Prevot à Namur et Melchior Wathelet à Liège. Benoît Lutgen devrait être l'homme fort du Luxembourg. Ce dernier est en principe appelé à succéder à la présidente du parti après les élections : Joëlle Milquet a confirmé ce scénario. Ministre wallon, Benoît Lutgen n'imaginait pas que des élections anticipées allaient précipiter le passage de témoin à la rue des Deux Eglises.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires