L'eldorado de l'export de voitures est menacé

20/05/14 à 06:55 - Mise à jour à 06:55

Source: Trends-Tendances

La nouvelle législation belge en matière de paiements en "cash", avec un plafond établi à 3.000 euros, met en péril le business d'exportations de voitures vers l'Afrique, écrit mardi L'Echo.

L'eldorado de l'export de voitures est menacé

© Thinkstock

Depuis l'instauration du plafond maximum de 3.000 euros par transaction le 1er janvier 2014, une partie des volumes de Bruxelles s'est envolée vers Rotterdam et Hambourg. Selon la Fédération belge des exportateurs de véhicules neufs et d'occasion (FBEV), de nombreux garages ont déjà dû fermer leurs portes. Et elle craint le pire pour 2015, lorsque la limitation chutera à 1.000 euros. "C'est tout simplement notre mort", dit Pierre Hajjar, vice-président de la FBEV.

En 2013, 485.000 voitures, rachetées par les garages à la vente d'une voiture neuve ou destinées à la casse, ont quitté Bruxelles et le port d'Anvers à destination de l'Afrique. Ce commerce pèse pour des milliards d'euros de revenus par an et soutient directement la création de 1.200 emplois à Bruxelles.

Nos partenaires