L'Egypte fait flamber les cours du pétrole

03/02/11 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Source: Trends-Tendances

L'Egypte n'est pas un gros producteur d'or noir, mais abrite deux routes stratégiques pour l'acheminement du pétrole en provenance du Moyen-Orient. Le baril de brent dépasse les 102 dollars.

L'Egypte fait flamber les cours du pétrole

© Epa

Le cours du brut continuaient de progresser jeudi dans les échanges électroniques en Asie, dans un marché toujours inquiet des troubles en Egypte et des risques de contagion à d'autres pays producteur de pétrole, ont indiqué les analystes.

Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars prenait 47 cents à 91,24 USD. Celui du Brent de la Mer du Nord à échéance identique gagnait 22 cents à 102,56 USD.

"Le développement de la situation en Egypte a injecté une dose de volatilité et d'incertitude dans le marché du pétrole", ont noté les analystes de Barclays Capital, qui soulignent notamment la possibilité de contagion aux autres pays producteurs de pétrole de la région.

Au Caire mercredi, la place Tahrir, coeur de la contestation contre le président égyptien depuis neuf jours, s'est transformée en champ de bataille entre pro et anti Hosni Moubarak faisant au moins trois morts et des centaines de blessés.

Les Etats-Unis ont fermement condamné ces violences "révoltantes" contre les manifestants en Egypte et insisté sur la nécessité pour le président Hosni Moubarak d'engager sans délai la transition du pouvoir, sans toutefois aller jusqu'à l'ultimatum.

L'Egypte n'est pas un gros producteur de brut, mais il abrite deux voies stratégiques acheminant le pétrole du Moyen-Orient, de la mer Rouge à la Méditerranée: le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed).

Phil Flynn, analyste chez PFGBest, a qualifié la situation sur le marché de "calme trouble".

"Les acheminements de pétrole via la canal de Suez n'ont pas été perturbés mais le prix du transport maritime pourrait augmenter", a-t-il prévenu.

Les cours du brut continuaient donc d'augmenter, malgré la nouvelle hausse des stocks pétroliers, la troisième d'affilée, selon le relevé hebdomadaire du département américain de l'Energie publié mercredi.

Mercredi, sur New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 90,86 dollars, en progression de 9 cents.

Sur l'Intercontinental Exchange à Londres, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance en mars a fini à 102,34 dollars, en hausse de 60 cents.

Trends.be avec L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires