L'économie mondiale au bord du gouffre

15/10/13 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Source: Trends-Tendances

"Vous avez toutes les raisons d'avoir peur. Très très peur". Cette semaine, le président américain Barack Obama mettait Wall Street en garde contre "la mission suicide" du Tea Party américain. Si jeudi les Américains ne parviennent pas à un accord sur la relève du plafond de la dette, une série d'économies et une paralysie des dépenses de l'état entreront en vigueur et risquent de déclencher une crise mondiale bien pire que la récession dont nous subissons encore les conséquences.

L'économie mondiale au bord du gouffre

© Imageglobe

Destruction massive

S'agit-il d'une rhétorique exagérée d'un président bloqué dans sa position de négociateur ? Mais que penser des mises en garde du Fonds Monétaire International (FMI)? "Une nouvelle récession. Une crise mondiale due à la situation autour du budget américain et du plafond de la dette. Une destruction massive" a déclaré la très prudente et diplomate présidente du FMI Christine Lagarde.
"La crise arrive à pas de loup, mais la situation se dégradera très vite" a déclaré l'analyste Jason Lange à l'agence de presse Reuters. "L'économie coulera à pic".

Panique

"Si jeudi il n'y a pas d'accord, la crise commence le même jour. 99 pour cent des Américains ne s'en rendront pas compte. L'état continuera à payer ses factures. L'état paiera tous ses comptes. Mais en même temps, les marchés financiers vont paniquer et assener leur premier coup à l'économie".

"L'organe de contrôle du budget du Congrès américain estime que l'état manquera ses premiers grands paiements entre le 22 octobre et la fin du mois. Le 23 octobre, l'état ne pourra plus payer les 12 milliards de dollars de pensions. À ce moment-là, l'économie coulera à pic".

"D'un jour à l'autre, les dépenses de l'état diminueront d'un tiers. Le 30 octobre l'état ne pourra plus payer les médecins. Le 1er novembre, les militaires ne toucheront plus leur solde. Plus personne n'osera encore dépenser de l'argent."

La dette américaine exerce un impact sur des trillions de dollars des marchés financiers du monde entier. "Cette crise toucherait l'économie mondiale d'une façon que nous ne pouvons même pas commencer à comprendre" a déclaré l'économiste Jamie Dimon de JP Morgan Chase.

Chaos énorme

"Ce serait un chaos énorme" a déclaré le ministre américain des Finances Jack Lew. "Les dommages irréparables à l'économie et aux marchés financiers sont imprévisibles.

Les conséquences de l'absence d'un accord ont pourtant été prédites dans un rapport récent du ministère des Finances. "Le marché des crédits s'asséchera, le dollar s'effondrera et le taux d'intérêt des États-Unis explosera, provoquant une crise économique mondiale pire que celle de 2008".

Nos partenaires