L'Afrique pourrait bien déjouer la malédiction des matières premières

13/01/17 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Trends-Tendances

Dans certains pays, la baisse prolongée du prix des matières premières incite déjà à repenser l'économie.

A l'ombre des arbres qui bordent la route de Rutongo, une mine d'étain non loin de Kigali, capitale du Rwanda, des femmes assises concassent de grosses pierres à coups de marteau. Une telle besogne serait inacceptable ailleurs. Les éclats de pierre sont vendus aux entreprises de construction qui fabriquent le ciment utilisé à construire les tours, rutilantes, du ciel de Kigali. Une journée de concassage rapporte une poignée de dollars. La mine, qui emploie quelque 3.000 personnes, aurait dû créer 1.500 postes, mieux rémunérés, moins dangereux et moins néfastes pour l'environnement que l'extraction artisanale ou la fabrication de gravier. Mais la réduction de moitié du prix de l'étain depuis 2011 a forcé les propriétaires de Rutongo à différer leur levée de fonds.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

TrendsInformation Services

Nos partenaires