L'Afrique perd des fortunes en frais de transfert d'argent

16/04/14 à 16:42 - Mise à jour à 16:42

Source: Trends-Tendances

L'Afrique perd chaque année près de 1,8 milliard de dollars à cause des frais élevés supportés par les Africains transférant de l'argent à leurs proches restés au pays, une somme qui pourrait permettre de scolariser des millions d'enfants, dénonce une ONG britannique.

L'Afrique perd des fortunes en frais de transfert d'argent

© Reuters

"L'Afrique subsaharienne est la région la plus pauvre au monde mais elle essuie les frais de transfert les plus élevés. Les frais sont en moyenne de 12% sur les transferts de 200 dollars américains, ce qui équivaut quasiment au double de la moyenne mondiale", estime l'Overseas Development Institute (ODI), basé à Londres, dans un rapport publié mercredi.

Selon l'ONG, le continent perd ainsi entre 1,4 et 2,3 milliards de dollars par an en frais de transferts excessifs. L'ODI base ses calculs sur l'écart entre les frais de virement appliqués à l'Afrique et ceux en vigueur dans d'autres régions, ainsi que sur l'objectif international du G8 et G20 de réduire les frais à 5%.

L'ONG explique ces coûts élevés par le "manque de concurrence", puisque seules deux grandes sociétés de transfert de fonds - Western Union et MoneyGram - contrôlent le marché des virements à l'étranger. Ces frais excessifs sont imposés alors que les transferts d'argent vers l'Afrique sont à la hausse et que certains pays ont désespérément besoin des envois de la diaspora - notamment provenant des travailleurs émigrés en Occident qui font parvenir de l'argent à leur famille.

Nos partenaires