Daan Killemaes
Daan Killemaes
Rédacteur en chef de Trends Magazine
Opinion

11/04/17 à 11:43 - Mise à jour à 11:41

'Kris Peeters a perversement raison'

Quelle que soit la perversité de la logique fiscale belge, Kris Peeters n'a pas seulement à être satisfait, il peut également se vanter d'avoir raison, estime le rédacteur en chef de Trends Daan Killemaes.

Le vice-Premier ministre Kris Peeters (CD&V) peut être satisfait. Alors que la pression fiscale sur les bénéfices des entreprises croît progressivement, la réforme de l'impôt des sociétés est mise au frigo. Le taux que les entreprises paient sur leurs bénéfices a systématiquement progressé vers le haut, ces dix dernières années, de 25 à 28%, alors que le taux dans l'eurozone est resté relativement stable, autour de 24%. Cette année, l'impôt des sociétés devrait rapporter 15,5 milliards d'euros, un record. Il est également ressorti du dernier contrôle budgétaire que les entrepreneurs font largement leur possible pour combler les trous dans le budget. Si la réforme de l'impôt des sociétés ne peut rien coûter, la pression budgétaire sera bientôt ancrée à ce niveau élevé.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires